Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti



Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.

Le Deal du moment :
Pack Smartphone Samsung Galaxy S22 6.1″ + Galaxy ...
Voir le deal
599 €

Le mystère de Jude Célestin

avatar
Invité
Invité


Le mystère de Jude Célestin Empty Le mystère de Jude Célestin

Message  Invité Sam 27 Nov 2010 - 8:58

Jeudi midi, à Pétion-ville, le quartier huppé de Port-au-Prince, des partisans du chanteur Michel Martelly se pressent autour du candidat à la présidence dans un brouhaha étourdissant. Certains ont transformé son affiche rose en chapeau, d'autres en cravate.

«Martelly? Wow! Il a beaucoup de rêves pour les jeunes, il peut corriger le désordre créé par les élites», s'exclame un jeune homme.

Appelés à se joindre à une «marche de libération», les partisans de «Sweet Micky» descendent vers le Champ-de-Mars où se tiendra le grand rassemblement pro-Martelly.

En Haïti, toute manifestation se fait au pas de course. Des groupes passent en courant, par vagues, sous le soleil brûlant. Les commerçants qui bordent la route lèvent le pouce sur leur passage. «Il va changer les choses, il y aura de quoi manger, des routes, des hôpitaux, des écoles, des universités!», se réjouit Sabrina Saint-Louis, esthéticienne au salon de beauté Studio Modena.

À l'autre bout de la ville, au Carrefour Aéroport, les partisans de Jude Célestin, qui a l'appui du président sortant René Préval, sont rassemblés eux aussi, en attendant leur candidat. Un avion fait pleuvoir des calendriers aux couleurs du candidat du régime. Sur la scène aménagée au milieu de la place, les haut-parleurs crachent une chanson vaudou. La foule est clairsemée et des filles en t-shirt jaune et vert dansent de façon suggestive. Nadine, Barbara et Muscardy ont entre 16 et 19 ans. Depuis le tremblement de terre, elles vivent dans un camp de déplacés.

«Si nous sommes là, c'est parce qu'on nous a donné ces t-shirts», dit Barbara en toute candeur. «On est ici pour s'amuser, pas pour Célestin. Moi, je préfère Michel Martelly...»

Quand Jude Célestin finit par rejoindre ses troupes, avec trois heures de retard, il promet des routes, des emplois. Un discours de moins de 10 minutes, puis il s'en va. Michel Martelly, lui, tient son auditoire en haleine avec des blagues, des imitations et une charge à fond de train contre l'establishment politique haïtien.

Le contraste entre ces deux événements en dit long sur cette campagne électorale qui s'achève aujourd'hui, alors que plus de quatre millions d'Haïtiens s'apprêtent à élire leur prochain président.

De tous les candidats, Michel Martelly est celui qui soulève l'engouement le plus enthousiaste. Et les fans de Jude Célestin ne courent vraiment pas les rues.

Encore hier, alors que Jude Célestin clôturait sa campagne électorale dans le quartier Carrefour, une passante qui tenait une de ses affiches nous a dit: «Je ne vais pas vous mentir, moi c'est Martelly.»

Dans les camps de déplacés, dans les quartiers populaires ou à l'université, le nom de Jude Célestin suscite des sourires ironiques. Et c'est sans grand enthousiasme que ses supporters affirment qu'une fois président, leur candidat apportera «du changement» et des emplois.

Inconnu il y a six mois, le poulain du président Préval se classe pourtant deuxième, derrière la favorite Mirlande Manigat, à qui le plus récent sondage accorde 36% des intentions de vote, contre 20% à Jude Célestin et 14% à Michel Martelly.

Jude Célestin a donc de bonnes chances de survivre au premier tour du scrutin de demain. Et même de remporter le second tour, le 16 janvier, au hasard des ralliements des candidats défaits. Et des tours de passe-passe électoraux qui, comme on s'y attend, risquent d'influer sur le résultat du vote.

L'ingénieur Don Juan

À 48 ans, Jude Célestin a une image sulfureuse. On lui attribue un passé de playboy, qui aurait eu 13 enfants de huit femmes différentes, et qui serait le concubin de la propre fille de René Préval.

«Nous n'avons jamais pu confirmer ces rumeurs», dit le rédacteur en chef du journal Le Nouvelliste, Frantz Duval.

Sur le plan professionnel, Jude Célestin s'est fait connaître en dirigeant le Centre national des équipements, une agence responsable de la construction de routes à laquelle on reproche quelques accrocs aux règles d'attribution de contrats.

Jude Célestin se présente comme un ingénieur qui a obtenu son diplôme de l'École polytechnique fédérale de Lausanne. Mais le journal suisse 24 heures n'a trouvé aucune trace de son passage dans les registres de cette institution.

Le candidat du parti INITE (Unité, en créole) fuit littéralement les médias. Il a refusé systématiquement toutes les demandes d'entrevues. En revanche, son portrait est omniprésent. D'immenses panneaux publicitaires à son effigie surplombent la capitale. Et son avion tourne de façon insistante au-dessus de la capitale.

«Les gens ne connaissent toujours pas vraiment ses idées, mais ils connaissent sa photo», résume Frantz Duval.
http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/agnes-gruda/201011/26/01-4346895-le-mystere-de-jude-celestin.php
avatar
Invité
Invité


Le mystère de Jude Célestin Empty Re: Le mystère de Jude Célestin

Message  Invité Sam 27 Nov 2010 - 10:22

Jeudi midi, à Pétion-ville, le quartier huppé de Port-au-Prince, des partisans du chanteur Michel Martelly se pressent autour du candidat à la présidence dans un brouhaha étourdissant. Certains ont transformé son affiche rose en chapeau, d'autres en cravate.

Ah oui ! Je me souviens clairement de ces « vases » ou « pott cham » de couleur rose qu’on lançait à la foule pendant ces jours gras !C'est bien ce qu'ils ont fait là : Ces temps de la métamorphose se prêtent à la magie des plus maladroits de nos magiciens de la médiocrité .Je me demande s'ils vont parvenir, d’un coup de baguette de l’oubli, à effacer de ma mémoire cette image assez vive de la vulgarité et du grotesque d'un homme qui, en habits de ballerine, gesticulait comme un fou au sommet de son char ,un "vase " a la main .

Il avait choisi de présenter son cul au balcon Nord du Palais National - à côté du Péristyle de l'entrée principale - ou se tenaient le président et sa suite et il hurlait à tue-tête "Kisss my ass"...Si j'étais Maire de la capitale je l'aurais fait arrêté apres le defile carnavalesque .Je crois qu'il y a une ligne invisible qui cimente l'entenete sociale qu'il ne faut jamais dépasser si on veut conserver les liens faibles d'appartenance qui nous unissent a la communauté humaine.

Je ne sais où nous allons avec ces piétinements de la morale publique au nom de la démocratie .Je n'ai jamais aimé Aristide et ses politiques "tipepiques " qui ne pouvaient être que de la démagogie traditionnelle sous un autre nom. Mais, ce jour-là j'ai eu froid au dos. Etait-ce là mon pays ?

Je déteste encore plus "Sweet Miki" et son comportement antisocial que l'on voudrait faire passer comme le nouveau langage de la classe moyenne .Non .Sweet Miki représente quelque chose dans la bouillie de notre mécontentement .Il ne représente surement pas les rêves et les espoirs d'un pays .Il ne peut être mon Président .

Nous avons besoin de noblesse d'esprit chez nos dirigeants .Cette disposition de l'ame et de l'esprit faciliterait grandement une vision supérieure des intérêts nationaux car la barre ne serait plus au niveau de la deification de la bêtise et de l'ignorance .

    La date/heure actuelle est Ven 9 Déc 2022 - 18:03