Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti



Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.

-37%
Le deal à ne pas rater :
Couette 2 places (220×240) – Polyester – Fabrication Française
29 € 46 €
Voir le deal

2 participants

Haïti, l'un des derniers gaspilleurs d'eau de la planète

avatar
gwotoro
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 3974
Localisation : Canada
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le balancier

Haïti, l'un des derniers gaspilleurs d'eau de la planète Empty Haïti, l'un des derniers gaspilleurs d'eau de la planète

Message  gwotoro Mer 4 Avr 2007 - 22:53

Journée internationale de l'eau: Haïti l'un des derniers gaspilleurs de la planète

EDITORIAL

PORT-AU-PRINCE, 2 Avril
- Dans son film sur le Réchauffement climatique, qui a été honoré lors de la dernière distribution des Oscars à Hollywood, l'ex-vice-président américain Al Gore décrit la catastrophe en train de fondre sur l'humanité. Les gaz à effets de serre, résultat de la façon par l'homme de consommer les ressources énergétiques, dérangent les mouvements du Soleil. La température de notre planète va, au fur et à mesure, augmenter au moins du double de ce qu'elle a jamais été depuis la fin de la dernière période glaciaire, il y a plus de 600.000 ans.

Les conséquences sont innombrables, dont les plus importantes encore inimaginables.

Ce sont les calottes glaciaires, les grands glaciers, au nord comme au sud, qui continuent à fondre presque à vue d'œil ces dernières décennies. Eux qui alimentent les grands fleuves et les grands lacs, par exemple, de l'Amérique du nord.

Les neiges éternelles des grands massifs montagneux qui font place à des surfaces menaçant de devenir presque aussi érodées (" tèt kròt ") que les montagnes d'Haïti.

Mais parmi tous ces aspects dégagés, certains nous touchent d'encore plus près. L'augmentation de la température de la planète provoquant un bouleversement de tout l'écosystème, des maladies qui étaient jusqu'ici considérées comme jugulées refont surface sous des formes plus menaçantes.

Ainsi la tuberculose dite résistante, parce que tenant tête aux traitements existants alors que cette maladie qui a fait rage chez nous jusque dans les années 60, était devenue pratiquement sous contrôle.

C'est l'apparition de nouvelles épidémies comme la grippe aviaire.

Il neige au sud, on sue au nord...

Tout comme l'ours blanc du Groenland qui est menacé d'extinction, les moustiques de Port-au-Prince grimpent désormais plus haut que Kenscoff, et la malaria avec. Et ainsi de suite.

On croit entendre la chanson de Ferland : il neige au sud, on sue au nord. Bref, le monde renversé. Et bien pis encore.

Cependant en Haïti, peu a encore filtré sur ces grands bouleversements, malgré que nous ayons reçu des signaux, et non des moindres. La Savane désolée, large contrée désertique comme le nom l'indique, devenant miraculeusement un immense lac, après le passage du déluge comme le peuple des Gonaïves désigne la tempête tropicale qui a ravagé le chef lieu de l'Artibonite en septembre 2004.

D'autres nous font remarquer les eaux du lac de Miragoâne (Nippes) qui ont traversé de l'autre côté de la route nationale, lorsque le lac semblait menacé d'assèchement il y a peu.

Il doit se produire plein d'autres de ces changements un peu partout dans le pays.

Ainsi personne n'en revient de la saison des averses sans précédent que nous avons vécu ces dernières semaines. Des pluies hors saison qui sont tombées sans interruption sur presque tous les départements du pays. Bilan : quelque 10 morts, plusieurs centaines de sinistrés et des dégâts matériels assez importants.

Printemps pourri, été torride...

Or si l'on en croit le proverbe : printemps pourri, été torride ! Car ces changements spectaculaires ont aussi leurs conséquences. Pour le pire et le meilleur...

On n'a encore aucune prévision détaillée pour la saison cyclonique qui commence en juin. Mais on sait que les trois qui ont frappé la même année la Floride ne correspondent plus au schéma traditionnel basé sur El Niño et La Niña. Le film de Al Gore montre aussi que le Gulf Stream (à la base de ces courants chaud-froid revenant jusque là de manière cyclique) est lui aussi complètement perturbé dans son fonctionnement par le réchauffement climatique.

Pour nous le meilleur c'est quoi ?

Tout le monde se réjouit des récentes averses qui doivent avoir fait remonter le niveau du barrage hydro-électrique de Péligre (Artibonite), principale source d'approvisionnement en électricité de la capitale.

En effet, depuis ces derniers jours, la distribution du courant s'est largement améliorée. Mais pour combien de temps ?

Tout comme on entendait aussi l'un des responsables du service public d'alimentation en eau potable (CAMEP) se féliciter de cette saison pluvieuse providentielle.

Mais cela ne va pas plus loin.

Gaspillage et indifférence...

Haïti n'est pas à la hauteur de la situation. Et même les quelques-uns qui sont instruits de tous ces nouveaux faits ne pensent un instant à les voir en application dans leur propre pays. Notre éducation ne nous y prépare pas. Ne nous y destine pas. Nous avons grandi dans un système de gaspillage (à notre dimension évidemment), qu'on soit riche ou très pauvre, analphabète ou détenteur de plusieurs doctorats, simple quidam ou décideur.

Gaspillage et indifférence à la protection des ressources. L'eau qu'on boit (ou qu'on ne trouve plus à boire, pour cause de carence ou de contamination), la forêt abattue sans ménagement, par nécessité ou par esprit d'enrichissement, les poissons de la mer, tout existe par la grâce de Dieu. Bon Dieu bon.

Le bon Dieu est supposé nous protéger jusque dans nos maisonnettes bâties au beau milieu des ravins sur la route des torrents déboulant de la montagne totalement rasée par les bûcherons soit munis de hachettes, soit au contraire de grandes machines industrielles.

Les haïtiens sont le seul peuple que le bon Dieu devrait protéger contre eux-mêmes, contre notre propre rage d'auto-destruction, c'est-à-dire qu'on se soit perfectionné dans la violation de toutes les conditions essentielles à l'existence même des haïtiens et d'Haïti. Et que chaque jour, l'on persiste et signe.

L'eau semble avoir pris le pas sur le pétrole...

Récemment il nous a été permis d'assister à une démonstration à Bordeaux sur la gestion de l'eau. Pour commencer, nous dit-on, l'eau est un droit naturel et comme le premier des droits humains. Tout homme a droit à l'eau. Mais aussitôt le corollaire : c'est pourquoi nul n'a le droit de la gaspiller. Et ce n'est pas une parole en l'air : à partir d'un seuil, plus vous en voulez, plus vous devez casquer. Puis plus rien. Malgré votre argent, vous n'avez qu'à mourir de soif si le cœur vous en dit.

A Miami aussi, les compteurs sont réglés au plus près.

La journée internationale de l'eau, le 22 mars dernier, a connu un rayonnement comme jamais auparavant dans le monde entier.

L'eau semble prendre le pas sur le pétrole. Alors qu'on la prenait jusque-là pour argent comptant, le réchauffement climatique est en train de conduire même de grands gaspilleurs comme les Etats-Unis à de meilleures résolutions.

Et la seule bonne nouvelle ce ne sont pas tant les séminaires qui se sont tenus dans quelques universités de la capitale haïtienne à l'occasion de la journée de l'eau et qui risquent comme toujours chez nous de rester lettre morte (nous espérons évidemment que ce ne sera pas le cas)...

Mais la nouvelle qu'une ONG a inauguré un grand réservoir dans le quartier populaire du Bel-air pour conserver l'eau des averses.

Un projet de loi révolutionnaire ...

Espérons que cela fera date et que le gouvernement déposera bientôt devant le parlement un projet de loi révolutionnaire : que chaque maison doive être équipée désormais pour collecter et conserver l'eau de pluie.

Tandis que l'Etat de son côté va dresser un inventaire de toutes les ressources aquifères qui nous restent pour une gestion à la fois équitable et démocratique mais surtout qui élimine le gaspillage et l'anarchie que nous sommes probablement les seuls aujourd'hui dans le monde à tolérer à un tel point.

Nous nous sommes réjouis d'entendre que des experts de Bordeaux visiteront bientôt Jacmel et sa région. Tandis qu'une haute personnalité de l'AIE (Agence internationale de l'énergie), Anna Maria Cetto, débattait durant la semaine de toutes ces questions vitales (énergie, eau, reboisement, écologie) avec officiels et universitaires du pays.

Nous avons beaucoup à apprendre et sans aucun complexe. Bon Dieu bon. Mais une meilleure gestion le rendra encore plus satisfait de nous et nous n'en récolterons que davantage de ses " bontés ".

Editorial, Mélodie 103.3 FM, Port-au-Prince


Dernière édition par le Lun 9 Avr 2007 - 18:44, édité 1 fois
Rodlam Sans Malice
Rodlam Sans Malice
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

Haïti, l'un des derniers gaspilleurs d'eau de la planète Empty Re: Haïti, l'un des derniers gaspilleurs d'eau de la planète

Message  Rodlam Sans Malice Mer 4 Avr 2007 - 23:17

Mezanmi eske se vre ayiti se yon gaspiyè dlo?mwen pa konnen deyè m lan ,men depi mwen te tou piti mwen te toujou wè se ak yon ti boukit dlo ou byen yon kivet dlo ki pa kenbe plis ke 2 galon dlo ke moun benyen pa menm yon fwa pa jou ,dlo sa se nan pwi ke nou te konn tire l paske o kap se boujwa ki te genyen tiyo lakay yo, 3/4 kay pa genyen W.C. modern.Nan morn yo se pa pale. pou tout lil la Gonav se yon sel kote ki genyen yon ti tuyo nan Anse a galets ke meriken misyonè te mete pou moun jwen yon ti dlo malman lè pa genyen secheres.Nan morn yo menm si se pa kote ki genyen rivyè se bliye sa.Ki bo ayisyen jwen dlo pou yo gaspiye konsa se pa nan peyi kote yo di dlo pi shè pase san an.

Si ayisyen gaspiye dlo se pa malere ki ap rale konbyen kilomet shak jou pou yo jwen kote genyen yon ti sous dlo pou yo ka kwit yon moso manje pou yo manje.se gwo boujwa yo ki genyen pisinn lakay yo, W.C. modern ki dwe ap gaspiye dlo.Nou ka pa kolekte dlo la pli ase se sak fè mwen resi tande yon fè yon bagay ki fè san se bati reservwa saa.se nan tout vil yo pou yo bati reservwa sa yo pou yo ka ba moun tout kote dlo.
avatar
gwotoro
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 3974
Localisation : Canada
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le balancier

Haïti, l'un des derniers gaspilleurs d'eau de la planète Empty Re: Haïti, l'un des derniers gaspilleurs d'eau de la planète

Message  gwotoro Mer 4 Avr 2007 - 23:43

Je pense que l'article parlait de gaspillage dans un sens beaucoup plus large que la simple utilisation de l'eau. On parle en fait du gaspillage de notre ecosysteme, avec comme consequence la rarete de l'eau (assechement de nos rivieres a cause du deboisement entre autres choses)...
Rodlam Sans Malice
Rodlam Sans Malice
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

Haïti, l'un des derniers gaspilleurs d'eau de la planète Empty Re: Haïti, l'un des derniers gaspilleurs d'eau de la planète

Message  Rodlam Sans Malice Jeu 5 Avr 2007 - 0:08

Ekskizem wi ou konnen mwen pa two save.Men ki jan mwen konpran mo gaspiyaj la se lè ou anploye yon bagay san kontwol ,gaspiller vle di depenser inutilement.Ki bo ayisyen jwen dlo pou yo gaspiye.si moun lan te pale pito de iresponsabilite dirijan yo pou yo kapte dlo yo e pou yo anpeche ke debwaseman an kose ke tout dlo ale nan lan mè mwen ta konpran li mye.Men ayiti mwen konnen pep sa pa genyen dlo ase ki jan foul ta fè gaspiye l.mwen kwè genyen yon diferans ant yon gaspiyaj e yon neglijans nan konserve yon bagay.yon move jestyon.
avatar
gwotoro
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 3974
Localisation : Canada
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le balancier

Haïti, l'un des derniers gaspilleurs d'eau de la planète Empty Re: Haïti, l'un des derniers gaspilleurs d'eau de la planète

Message  gwotoro Jeu 5 Avr 2007 - 0:14

[...]Gaspillage et indifférence à la protection des ressources. L'eau qu'on boit (ou qu'on ne trouve plus à boire, pour cause de carence ou de contamination), la forêt abattue sans ménagement, par nécessité ou par esprit d'enrichissement, les poissons de la mer, tout existe par la grâce de Dieu. Bon Dieu bon.

Le bon Dieu est supposé nous protéger jusque dans nos maisonnettes bâties au beau milieu des ravins sur la route des torrents déboulant de la montagne totalement rasée par les bûcherons soit munis de hachettes, soit au contraire de grandes machines industrielles.

Les haïtiens sont le seul peuple que le bon Dieu devrait protéger contre eux-mêmes, contre notre propre rage d'auto-destruction, c'est-à-dire qu'on se soit perfectionné dans la violation de toutes les conditions essentielles à l'existence même des haïtiens et d'Haïti. Et que chaque jour, l'on persiste et signe. [...]

Contenu sponsorisé


Haïti, l'un des derniers gaspilleurs d'eau de la planète Empty Re: Haïti, l'un des derniers gaspilleurs d'eau de la planète

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 3 Déc 2022 - 5:04