Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti



Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.

Le Deal du moment : -29%
Kit de mémoire vive PNY XLR8 2X8 (2 x 8Go) ...
Voir le deal
49.91 €

Henry Claude Ménard ancien ministre Lavalas prêche le pardon

Rico
Rico
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

Henry Claude Ménard ancien ministre Lavalas prêche le pardon Empty Henry Claude Ménard ancien ministre Lavalas prêche le pardon

Message  Rico Sam 16 Sep 2006 - 17:20

Haiti : Un ancien ministre de l’intérieur d’Aristide revient dans sa ville natale.

vendredi 15 septembre 2006

Collaboration de Gérard Maxineau

Cap-Haitien, 15 sept. 06 [AlterPresse] --- Henry Claude Ménard, ancien ministre de l’intérieur durant l’administration de l’ex président Jean Bertrand Aristide, est revenu cette semaine à Dondon, sa ville natale, située à 32 Kms de la ville du Cap-haïtien (Nord).
Depuis environ un mois et demi, Ménard est rentré à Port-au-Prince après avoir séjourné durant 3 ans au Canada.
L’ancien ministre de l’intérieur d’Aristide s’est défendu d’avoir été contraint de s’exiler. Intervenant sur une station communautaire du Dondon, l’ancien ministre affirme « avoir pris ses distances volontairement ».
« Je l’avais déjà déclaré au Canada que j’étais pas un fugitif....J’avais laissé Haiti volontairement avec l’intention d’y retourner un jour pour continuer à servir le Pays », a affirmé Ménard.
Au cours de cette intervention radiophonique, Ménard, qui est un membre fondateur de la « Fondation Aristide pour la Démocratie », a tenu un véritable plaidoyer en faveur de la réconciliation, de la paix et du pardon, allant jusqu’à inviter la population dondonaise à « divorcer d’avec la violence et à s’engager sur la voie du pardon ».
Henry Claude Ménard a également invité ses natifs ayant fui la zone (le pays) « à rentrer chez eux ».
La Commune de Dondon a été le théâtre de violents affrontements entre partisans et opposants au régime lavalas, durant la période ayant précédé la chute de Jean Bertrand Aristide en février 2004.
Un proche de l’ancien ministre de l’intérieur, qui est accusé par la clameur publique d’avoir été un des instigateurs de ces violences avait du laisser le pays suite au départ d’Aristide.
Henry Claude Ménard qui s’est présenté comme un « non-violent » a qualifié ces événements de « vents-tempêtes », conduits par « le diable ».
« Le diable nous a obligé à nous haïr, à incendier des maisons, à agir en irresponsable...Il faut repenser nos plaies...il faut apprendre à pardonner... », a soutenu l’ancien ministre de l’intérieur. [gm gp apr 15/09/2006 22:30]


</FONT>
Commentaires à venir
Rico
Rico
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

Henry Claude Ménard ancien ministre Lavalas prêche le pardon Empty Re: Henry Claude Ménard ancien ministre Lavalas prêche le pardon

Message  Rico Dim 17 Sep 2006 - 12:00

Je suis particulièrement touché par les propos de l'ex ministre de Aristide, un ami, un confrère depuis la petite école. Il existe même des liens de familiarité avec Henry Claude Menard dont j'ai suivi la trace, étant un ressortissant du Canada comme lui.

Tout jeune depuis l"âge de 6 ans il fut un premier de classe. Il faisait pas de vagues , d'une discipline impeccable. Il n'était pas un grand sportif, c'est le genre penseur, un peu moraliste pour son jeune âge et qui semble vouer à la prêtrise.

Dans sa vie d'adulte à Montréal., il était un champion dans le mouvement humanitare, il excellait dans ce milieu. Ce qui a valu à la region de sa femme la Vallée de Jacmel plusieurs réalisations d'envergure. Je le taquinais souvent pour sa region natale Dondon et sa ville d'aption le Cap-Haitien dans sa quête de bien faire.

Le futur ministre était professeur, animateur de pastorale dans une école secondaire de la ville de St Leonard à Montréal. Ce n'est pas un pur hasard il avait l'étoffe pour cela. Au lieu de la prêtrise pour lequel il semblait destiner les etudes des sciences religieuses à l'Université de Montréal l'amenèrent dans l'animation pastorale.

Voilà cet homme plein de bonté de sagesse et de dévouement qui tombe dans le piège de la politique partisane, démargogique selon des circonstances bien espéciales. L'échos de ce prêtre des pauvres arrive jusqu'à la diaspora. Le passage de Aristide à Montréal fut l'occasion pour Henry Claude de le rencontrer comme un leader de sa communauté. C'est au cours de cette occasion que les 2 personnages se souviennent qu'ils ont des liens en commun comme jeune prof et élève au Collège Notre Dame du Cap-Haitien.

C'est ainsi que Henry Claude prenne un congé sabattique de la Commission des Ecoles pour travailler comme Ministre Conseiller dans le regime lavalas 1. Il regagna Montrél aprèes le coup d'étât pour revenir dans la 2ème version lavalas comme Ministre de l'intérieur.

Je dois vous dire que dès le depart je le désapprouvais, au point de lui dire, vous auriez faire preuve de plus de recul avec cet apprenti de la politique. Il me faisait comprendre qu'on devait s'impliquer pour barrer la route à l'extremiste de droite.

C'est là que Henry Claude et bien d'autres se sont trompés, la gauche haitienne pour bien préciser la mouvance socialiste depuis 86 avait du vent dans les voiles. Mais l'intrusion malheureuse de cette racaille Lavalas qui n'est qu'un amalgame populiste aux accents faussement socialistes sont dans les faits un populisme semblable au regime macoutique Duvalerien. Ce regime politique va créer la confusion et apporter la violence, le deuil, et le desespoir.

L'ancien ministre parle encore à mots couverts, mais il parle c'est déjà quelque chose. Contrairement aux naifs et les fanatiques qui ne veulent pas faire le point voir le deuil sur cette mouvance. Ce qui est plus dommageable c'est la crédibilité et la force unitaire du mouvement socialiste que le lavalas a pilloné durant son passage au pouvoir EN CONTINUANT À SE RÉCLAMER FAUSSEMENT COMME TEL. Les mlitaires avec Nanphy, Regala, Avril en alliance avec le macoutisme et une certaine droite prostituée ne pouvaient aucunement faire ce travail de destruction que ces bêtiseurs lavalassiens.

    La date/heure actuelle est Dim 2 Oct 2022 - 15:29