Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti



Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.

Le Deal du moment : -40%
TOSHIBA 55UA4B63DG – TV LED 4K UHD ...
Voir le deal
369.99 €

Se kapab GWO VAN TI LA PLI-MEN ATANSYON MESYEDAM

avatar
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17750
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Se kapab GWO VAN TI LA PLI-MEN ATANSYON MESYEDAM Empty Se kapab GWO VAN TI LA PLI-MEN ATANSYON MESYEDAM

Message  Joel Mer 16 Mar 2022 - 4:57

Depatman DETA AMERIKEN an responsab POLITIK ETRANJE lan plis ke 200 PEYI.

Alos le PATRICK LEAHY fose BIDEN siyen yon LWA sou SASINAY JOVENEL MOISE lan ;sa sa vle di?

ETAZINI kite madan ZELAYA genyen yon ELEKSYON lan ONDIRAS lan yon RADMARE .

Anpil EKSPE di ke KOUDETA ETAZINI kont MANUEL ZELAYA lan ONDIRAS an 2009 te KALKE sou KOUDETA kont ARISTIDE an 2004 eksepte ke ETAZINI pa t bezwen enpote NEG AME lan ONDIRAS.

GNBis ak TET KALE kontwole PRES lan ann AYITI;yo chwazi sa k pou diskite ou pa ;men tou.

Eske sa PATRICK LEAHY (ALATET RELASYON EKSTERYE lan SENA a) gen dwa fe PATI lan LIT ETAZINI kont LARISI ak LA CHINE pou montre ke yo pa menm ;yo se peyi DEMOKRAT.

Antouka GNBis ak ALYE TET KALE l yo;sitou devan ENTERE AMERIKEN ;nou pa konte pou anyen e nou ka ITIL men se pa jan nou kwe an.

Nou ka ITIL ,a la GUY PHILIPPE. Pa GUY PHILIPPE KOUDETAMANN lan;men GUY PHILIPPE DWOG DILE anou tou le de an menm tan.


Qui a donc mangé le chat ? Voici les 7 éléments requis par le Congrès américain dans le rapport sur l’assassinat de Jovenel Moïse
By Rezo Nodwes -15 mars 202201900


Rapport Assassinat Jovenel  « Met chat la, Manje chat la » : Biden signe  le Bill du Congrès ordonnant sa publication dans les 90 jours. Voici les 7 éléments requis par le Congrès

Mardi 15 mars 2022 ((rezonodwes.com))–

Le peuple haïtien, dans son savoureux créole, avait déjà depuis des mois résumé la réponse aux 7 éléments requis par le Congrès des États-Unis dans  ce rapport public qui risque de créer des tensions sérieuses dans les relations de complicité entre le régime PHTK et ses tuteurs internationaux.

Il s’agit de « mèt chat la, manje la ». Pour certains, sens peut amener à penser à la maxime « Le maître à donné, le maître a repris », The master gave, and the master took away). D’autres par contre assimileront le maitre au Parrrain. « Parenn chat la  » (Le Parrain du chat), comme indiqué par l’ex-Sénateur Gabriel Fortuné avant son décès malheureux lors du tremblement de terre du 14 août dernier.

Cependant c’est aujourd’hui mardi 15 mars que le Président Biden a signé ce paquet de projets de loi (H.R 2471), ratifiés dans les mêmes termes  par les deux Chambres, qui comprend la « Loi sur l’initiative de développement, de responsabilité et de transparence institutionnelle d’Haïti » et dans lequel le Congrès américain exige la publication d’un rapport détaillé concernant l’assassinat de Jovenel Moïse.

Ce projet de loi révise les exigences en matière de rapport et de stratégie liées aux efforts de relèvement et d’assistance pour Haïti.

Plus précisément, le projet de loi abroge les exigences existantes en matière de rapport et de stratégie liées à la reprise après le tremblement de terre et à l’aide économique pour Haïti. En outre, le projet de loi ordonne au Département d’État d’entreprendre des initiatives spécifiques qui priorisent et évaluent la protection et la préservation des droits de l’homme, la promotion des libertés de la presse et de réunion et la protection des journalistes, les efforts de lutte contre la corruption et une stratégie de post-catastrophe et post-catastrophe. -les efforts de rétablissement et de développement en cas de pandémie.

La législation exige également que le Département d’État américain rende compte des violations des droits de l’homme qui ont eu lieu en Haïti et de l’assassinat de l’ancien président haïtien Jovenel Moïse.

Les parlementaires américains  ordonnent au Département d’État ce qui suit par rapport à cet assassinat :

(a) EN GÉNÉRAL.—Au plus tard 90 jours après la date de promulgation de la présente loi, le secrétaire d’État,  en coordination avec le procureur général, le secrétaire de la sécurité intérieure et le directeur de la Central Intelligence Agency (CIA), soumettra à la commission des relations étrangères du Sénat et à la commission des affaires  étrangères de la Chambre des représentants un rapport sur  le 7 juillet 2021, l’assassinat de l’ancien président de Haïti Jovenel Moise.

(b) RAPPORT MIS À JOUR.—Au plus tard 180 jours  après la soumission du rapport requis par la sous-section  (a), le secrétaire d’État, en coordination avec le procureur général, le secrétaire à la Sécurité intérieure, et le  directeur de la Central Intelligence Agency, soumettra   à la commission des relations étrangères du Sénat et  à la commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants  une version mise à jour du rapport qui comprend  tous les développements importants liés à l’assassinat de l’ancien président d’Haïti Jovenel Moïse

Voilà les 7 éléments requis par le Congrès américain dans le rapport relativement à l’assassinat de Jovenel Moïse :

(1)  Une description détaillée des événements qui ont conduit à l’assassinat de l’ancien président Jovenel  Moise et l’enquête ultérieure sur l’ assassinat, y compris une description et l’identification des dates clés et les noms des personnes étrangères  liées à l’assassinat et l’enquête sur l’ assassinat.

(2) Une description du soutien des États-Unis aux efforts des autorités haïtiennes pour enquêter sur l’ assassinat de l’ancien président Jovenel Moïse.

(3) Une évaluation de l’indépendance et de la capacité des autorités  haïtiennes à enquêter sur l’ assassinat de l’ancien président Jovenel Moïse, y compris  l’analyse des avancées significatives et des lacunes de l’enquête.

(4) Une description de toutes les menaces et actes d’ intimidation à l’encontre des autorités  impliquées dans l’enquête sur l’ assassinat de l’ancien président Jovenel Moı ¨se, y compris l’identification des étrangers impliqués dans ces menaces et actes d’intimidation.

(5) Une description de toute tentative d’ingérence   ou de saper l’indépendance et l’intégrité de l’ enquête sur l’assassinat de l’ancien président Jovenel Moïse.

(6) Une description indiquant si des personnes étrangères  précédemment employées par ou qui ont servi comme entrepreneur ou informateur pour le gouvernement des États-Unis  ont été impliquées dans l’assassinat de l’ancien  président Jovenel Moïse.

(7) Une description et l’identification des personnes étrangères impliquées dans l’exécution et la planification  de l’assassinat de l’ancien président Jovenel Moïse et une évaluation des intentions de ces personnes  étrangères.

Le rapport requis  et le rapport mis à jour  doivent chacun être soumis sous une forme non classifiée, mais chacun peut inclure une annexe classifiée.

PUBLICATION.

Le secrétaire d’État américain publiera sur le site Web public du Département d’État—  (1) la version non classifiée du rapport requis par le paragraphe (a) au plus tard le 15 jours après la date à laquelle le rapport est soumis en vertu de  cette sous-section ; et  (2) la version non classifiée du rapport requis par le paragraphe (b) au plus tard 15 jours après la date à laquelle le rapport est soumis en vertu de ce paragraphe.



avatar
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17750
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Se kapab GWO VAN TI LA PLI-MEN ATANSYON MESYEDAM Empty Re: Se kapab GWO VAN TI LA PLI-MEN ATANSYON MESYEDAM

Message  Joel Ven 18 Mar 2022 - 15:35


Des parlementaires américains demandent au président Biden de ne plus soutenir Ariel Henry
By Rezo Nodwes -18 mars 20220609


Vendredi 18 mars 2022 ((rezonodwes.com))– Plusieurs parlementaires américains, dans une correspondance, ont demandé au président des États-Unis, Joseph Robinette Biden, de se désolidariser du premier ministre de facto, Ariel Henry.

»Nous pensons qu’il existe une voie vers une transition démocratique en Haïti soutenue par le peuple haïtien. Cependant, toute mesure prise pour conduire à une telle transition a des chances de succès limitées si les États-Unis continuent de soutenir le gouvernement de facto du Dr Ariel Henry, qui n’a aucune incitation à négocier de bonne foi tout en bénéficiant d’un soutien injustifié des États-Unis », peut-on lire dans ce document.

Ces élus ont exhorté le président Joe Biden de permettre au peuple haïtien de déterminer son destin politique en soutenant le consensus entre les acteurs politiques, la société civile, les secteurs religieux et privés pour créer une transition démocratique dirigée par la société civile.

Pour ces membres du Congrès des États-Unis, les élections sont nécessaires mais pas suffisantes pour apporter la stabilité dans le pays si les conditions optimales ne sont pas réunies et si le consensus entre les différents secteurs n’a pas été atteint.

»Nous devons donner la priorité à la paix, à la sûreté et à la sécurité », a déclaré la représentante Sheila Cherfilus-McCormick, initiatrice de cette action, sur Twitter.



https://www.reuters.com/world/americas/seven-us-members-congress-call-biden-withdraw-support-haitis-henry-2022-03-17
avatar
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17750
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Se kapab GWO VAN TI LA PLI-MEN ATANSYON MESYEDAM Empty Re: Se kapab GWO VAN TI LA PLI-MEN ATANSYON MESYEDAM

Message  Joel Sam 19 Mar 2022 - 8:04

Bon pou nou kontinye sou menm WOULIB lan;annou etidye sa ki ap pase lan ONDIRAS lan

Sa pa p diskite ann AYITI,paske PRES lan ,lan men GNBis yo ak ALYE pafwa de sikonstans PHTKis yo.

POLITIK EKSTREM DWAT lan ,ann AYITI se chache BLOKE FANMI LAVALAS.
Pou nou retounen sou ONDIRAS.IMAJINE ke lan yon ELEKSYON LIB se madan ARISTIDE ki ta rive PREZIDAN?

XIOMARRA ZELAYA CASTRO ki se madanm MANUEL ZELAYA ,se li ki fet ELI lan denye  ELEKSYON yo;eleksyon ki sou PRESYON WASHINGTON ;fwa sa a pa t ELEKSYON KOKEN.
KOUDETA ki te ranvese MANUEL ZELAYA a ,an 2009 ;denye prezidan pwogresis ONDIRAS lan ,se lan MANYEL KOUDETA kont ARISTIDE lan ,an 2004 li soti.
AMERIKEN yo ,te ranvese ZELAYA an 2009 pou preske menm REZON yo te ranvese ARISTIDE an 2004.

Men ,ki sa k ap pase la a?
Men AMERIKEN yo ap mande EKSTRADIKSYON JUAN HERNANDEZ pou l jije OZETAZINI pou TRAFIK DWOG e li byen wi,pou TRAFIK ZAM .
AMERIKEN yo mete anba KOD anpil KOLABORATE JUAN HERNANDEZ ;pou TRAFIK DWOG ak ZAM ;komanse pa yon FRE l ki deja kondane pou PRIZON a VI.

Si gen yon "clone" JUAN HERNANDEZ ,se MICHEL MARTELLY.
MESYE WO!!!

https://www.theguardian.com/world/2022/mar/17/honduras-judge-says-ex-president-juan-orlando-hernandez-can-be-extradited-to-us

Un juge du Honduras déclare que l'ex-président Juan Orlando Hernández peut être extradé vers les États-Unis
L'ancienne première dame a déclaré aux journalistes que son mari serait exonéré d'avoir profité du trafic de drogue

L'ancien président du Honduras Juan Orlando Hernández
L'ancien président du Honduras, Juan Orlando Hernández. Photo : Orlando Sierra/AFP/Getty Images
A s o c i a t e d P r e s s i n T e g u c i g a l p a _
jeu. 17 mars 2022 05h58 HAE
L'ancien président du Honduras Juan Orlando Hernández devrait être extradé vers les États-Unis pour faire face à des accusations de trafic de drogue et d'armes, a déclaré un juge hondurien.

La Cour suprême de justice du Honduras a tweeté mercredi qu'elle avait décidé d'accéder à la demande d'extradition des États-Unis.

Les procureurs du district sud de New York ont ​​accusé Hernández ces dernières années d'avoir financé son ascension politique avec les profits des trafiquants de drogue en échange de la protection de leurs expéditions.
Il a fermement nié tout acte répréhensible.

L'ancienne première dame du Honduras, Ana García Carías, a déclaré aux journalistes en quittant le tribunal qu'elle était convaincue que la vérité finirait par éclater et que son mari serait disculpé.

"Je regrette que cela arrive à quelqu'un qui a été un allié [des États-Unis]", a-t-elle déclaré. « Je me demande, à partir de maintenant, qui d'autre voudra travailler pour lutter contre le trafic de drogue dans n'importe quel pays de la région ou au Honduras. Si aujourd'hui ils font ça à celui qui s'est mis dehors, à quoi peut-on s'attendre ?

Avant l'annonce de la décision, un porte-parole du tribunal, Melvin Duarte, a déclaré lors d'une audience plus tôt dans la journée que Hernández s'était adressé au tribunal. "En termes généraux, il a discuté des motifs qui ont conduit à ce processus d'extradition contre lui, ce que lui et sa femme ont dit publiquement", a déclaré Duarte.

Hernández a soutenu que des déclarations contre lui ont été faites par des trafiquants de drogue extradés par son gouvernement qui voulaient se venger de lui. Il nie avoir des liens avec des trafiquants de drogue.

Il aura la possibilité de faire appel de la décision d'extradition.

"Nous avons encore un recours qui doit être examiné", a déclaré Iván Martínez, l'un des avocats de Hernández. "Nous avons trois jours pour analyser la décision prise aujourd'hui et rendre notre dossier conforme à la loi."

Au cours de l'audience, le juge a présenté un document envoyé par le département américain de la justice par l'intermédiaire de l'ambassade des États-Unis à Tegucigalpa qui exposait les charges retenues contre Hernández. Les avocats de Hernández ont également présenté au moins 20 éléments de preuve pour sa défense.

Hernández a quitté ses fonctions en janvier à la fin de son deuxième mandat.

Le juge a eu plus de temps pour prendre une décision, mais dans 32 cas d'extradition précédents, la décision a été rendue en moins d'une semaine. Toutes ces décisions concernaient l'extradition.

HONDURAS-POLITIQUE-DROGUE-HERNANDEZ<br>Le président du Honduras, Juan Orlando Hernandez, donne une conférence de presse à la maison présidentielle de Tegucigalpa, le 24 mars 2021. - Le président Juan Orlando Hernandez a déclaré mercredi qu'il avait des enregistrements effectués par la Drug Enforcement Administration des États-Unis (DEA) en 2013, qui montrent que les accusations de trafic de drogue que des barons de la drogue ont portées contre lui devant un tribunal de New York sont des "faux témoignages".  (Photo par Orlando SIERRA / AFP) (Photo par ORLANDO SIERRA/AFP via Getty Images)
La disgrâce du président hondurien est sur le point de se terminer par une inculpation américaine

L'avocat pénaliste German Licona a déclaré avant l'annonce que si le juge décidait de l'extradition, Hernández pourrait faire appel devant la Cour suprême plénière.

Hernández a été arrêté à son domicile le 15 février à la demande du gouvernement américain.

L'arrestation est intervenue moins de trois semaines après que Hernández a quitté ses fonctions et fait suite à des années d'allégations par les procureurs américains de ses liens présumés avec des trafiquants de drogue. Son frère, Juan Antonio "Tony" Hernández, a été condamné à la prison à vie pour trafic de drogue et d'armes en mars 2021 .

Après son arrestation, l'ancien président a été conduit devant des caméras flanqué de policiers, menotté aux poignets et aux chevilles, et portant un gilet pare-balles. Mercredi, il a comparu devant le tribunal vêtu d'un costume bleu mais a également été enchaîné.


Contenu sponsorisé


Se kapab GWO VAN TI LA PLI-MEN ATANSYON MESYEDAM Empty Re: Se kapab GWO VAN TI LA PLI-MEN ATANSYON MESYEDAM

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Dim 2 Oct 2022 - 16:30