Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti



Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.

-25%
Le deal à ne pas rater :
-25% Nike Air Max Genome – Chaussure pour Homme
127.47 € 169.99 €
Voir le deal

WEST INDIANS di LANGLETE-REPARASYON NOU PA PRAN PRIYE

avatar
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17750
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

WEST INDIANS di LANGLETE-REPARASYON NOU PA PRAN PRIYE  Empty WEST INDIANS di LANGLETE-REPARASYON NOU PA PRAN PRIYE

Message  Joel Mar 22 Mar 2022 - 9:45

Se DWOL ki jan ZILE KARAYIB ki ansyen KOLONI ANGLE yo gade LANGLETE .Se preske INANIM yo pa vle gen anyen pou yo we ak LANGLETE anko.
Se diferan ak nou ki te fe yon GE SANGLAN kont la FRANS epi w tande ke gen de NEG tankou GEORGE MICHEL ,yo di ki se ISTORYEN ,ki ap kalifye LA FRANS de "nous"

Le ARISTIDE te ap mande REPARASYON pou KOLONYALISM ak JENOSID ke FRANSE yo te fe sou ZANSET yo ;yo te atake l.

Se pa sa ki rive e ap RIVE lan ZILE KARAYIB ki pale ANGLE yo.Ou se grenn SENK si w vle defann KOLONYALIS ak ESKLAVAJIS yo ;pa ann AYITI:

https://www.theguardian.com/uk-news/2022/mar/21/jamaican-campaigners-call-for-colonialism-apology-from-royal-family

Des militants jamaïcains demandent des excuses coloniales à la famille royale
Des politiciens et des chefs d'entreprise signent une lettre ouverte alors que le duc et la duchesse de Cambridge visitent les Caraïbes

Le duc et la duchesse de Cambridge au Belize dimanche
Le duc et la duchesse de Cambridge au Belize dimanche. Photographie: Reuters
Rachel Hall et Maya Wolfe-Robinson
lun. 21 mars 2022 08h13 HAE
Des militants jamaïcains ont accusé la reine de perpétuer l'esclavage dans une lettre exhortant le duc et la duchesse de Cambridge à expier le colonialisme lors de leur tournée dans les Caraïbes.

Alors que le pays célèbre ses 60 ans d'indépendance, une coalition d'hommes politiques, de chefs d'entreprise, de médecins et de musiciens jamaïcains a appelé dans une lettre ouverte la monarchie britannique à s'excuser pour le colonialisme et à payer des réparations pour l'esclavage.

La visite du prince William et de Kate est considérée comme une offensive de charme pour persuader les autres nations des Caraïbes de ne pas suivre la Barbade en renvoyant la reine à la tête de l'État cette année.

"Nous notons avec une grande inquiétude votre visite dans notre pays, la Jamaïque, au cours d'une période où nous sommes toujours en proie à une pandémie mondiale et nous nous préparons au plein impact d'une autre crise mondiale associée à la guerre russo-ukrainienne", indique la lettre. .

"Nous ne voyons aucune raison de célébrer les 70 ans de l'ascension de votre grand-mère au trône britannique car son leadership, et celui de ses prédécesseurs, a perpétué la plus grande tragédie des droits de l'homme de l'histoire de l'humanité."

Le groupe, qui se fait appeler Advocates Network, devrait organiser une manifestation mardi devant le haut-commissariat britannique à Kingston pour coïncider avec l'arrivée de la famille royale en Jamaïque. Les Cambridges doivent rester jusqu'à jeudi, date à laquelle ils partiront pour les Bahamas.

La lettre exhorte la reine et le gouvernement britannique à présenter "des excuses pour les crimes britanniques contre l'humanité, y compris, mais sans s'y limiter, l'exploitation des peuples autochtones de la Jamaïque, le trafic transatlantique d'Africains, l'asservissement des Africains, l'engagement et la colonisation".

Il cite un discours "offensant et insensible" en 2015 du Premier ministre de l'époque, David Cameron, dans lequel il a exhorté la Jamaïque à "abandonner cet héritage douloureux" et a loué le leadership britannique pour mettre fin aux "horreurs de l'esclavage".

Notant que William et Kate sont «des bénéficiaires directs de la richesse accumulée par la famille royale au fil des siècles», la lettre exhorte le couple à «redéfinir la relation entre la monarchie britannique et le peuple jamaïcain», en commençant par reconnaître la nécessité d'expiation et réparations.

Les militants contrastent cela avec l'échec de la reine à "réparer et expier la souffrance de nos ancêtres" pendant ses 70 ans sur le trône.

La militante locale des droits de l'homme Kay Osborne, qui se joindra à la manifestation mardi, a déclaré qu'elle participait pour exiger que la Jamaïque devienne une république et "desserre et enlève les mains gantées de la reine autour de notre cou afin que nous puissions respirer".

Elle a déclaré: "Nous n'accueillons pas Kate et William. Nous ne voulons pas d'eux ici. Nous rejetons les séances de photos qui seront organisées ici pour la consommation du Royaume-Uni.

Le professeur Rosalea Hamilton, l'une des organisatrices et cosignataires de la lettre, a déclaré qu'elle était "motivée par le fait que nous célébrons nos 60 ans d'indépendance et que beaucoup d'entre nous pensent que nous avons grandi et que nous devons réfléchir à la les injustices historiques de la Grande-Bretagne et de la famille royale – que nous considérons comme des crimes contre l'humanité. Et nous espérons qu'à travers la lettre ouverte, nous pourrons communiquer que nous ne voyons rien à célébrer pendant 70 ans - ce furent des années très difficiles pour la Jamaïque.

"Nous espérons qu'en dépit de ce qui s'est passé, la famille royale pourra rompre avec le passé et créer de nouvelles opportunités de réconciliation et entamer notre processus de justice réparatrice", a-t-elle ajouté.

La tournée a été embourbée dans la controverse, les membres de la famille royale ayant été contraints d'annuler leur premier voyage au Belize, après l'opposition des villageois qui ont cité une série de problèmes, notamment des objections au site d'atterrissage des hélicoptères de Cambridges.

Les experts des Caraïbes et les militants de Windrush ont appelé la famille royale à aider les nations des Caraïbes à rompre leurs liens avec la monarchie plutôt que de les persuader de garder la reine à la tête de l'État, car ils disent que cela les empêche d'accéder à une véritable indépendance.

Les Cambridges doivent visiter lundi les anciennes ruines mayas au cœur du Belize. Le couple assistera également à une réception pour célébrer le jubilé de platine de la reine organisée par le gouverneur général du Belize dans les ruines mayas de Cahal Pech, près de San Ignacio, où William doit prononcer un discours.

Au cours de leur première journée complète au Belize dimanche, le couple a visité une ferme de cacao et dansé lors d'une visite culturelle dans un village voisin.


avatar
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17750
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

WEST INDIANS di LANGLETE-REPARASYON NOU PA PRAN PRIYE  Empty Re: WEST INDIANS di LANGLETE-REPARASYON NOU PA PRAN PRIYE

Message  Joel Mer 23 Mar 2022 - 4:25

AYISYEN nou te dwe wont.

JAMAYIKEN yo pa soufri 1/10 sou ANGLE yo ,ke nou soufri anba FRANSE yo.

JAMAYIKEN yo pa t gen pou yo peye DET (RANSON ) ENDEPANDANS apre yon GE SANGLAN pou nou pran ENDEPANDANS nan men LA FRANS'
An 2003,2004 ;bann malpwop;NEG te pran kote LA FRANS ,le ARISTIDE te ap mande REPARASYON.

MESYE WO!!!
Men PREMYE PAJ ,JOUNAL JAMAYIKEN JAMAICA OBSERVER ,pi gwo JOUNAL JAMAYIKEN an ki ekivalan ,si n vle LE NOUVELLISTE.
JAMAYIKEN yo ap chase PRINCE WILLIAM ak KATE ki an VIZIT OFISYEL pou ANGLE se branlba sekirite pou pwoteje WILLIAM ak KATE.
JAMAYIKEN yo di WILLIAM ak KATE ke anvan pou yo vizite se pou yo vini ak LAJAN REPARASYON pou LESKLAVAY lan:
https://jamaicaobserver.com/tools/cartoons/20220323?profile=1566


Dapre THIERRY BURKHARDT ki te ANBASADE FRANSE ann  AYITI (2003-2006);misye te di an DAKI ke ENTELEKTYEY? BOUJWAZI ak POLITISYEN te kolabore ak LA FRANS pou ranvese ARISTIDE.

BANN SAN WONT;men nou toujou gen bon jou devan nou ;paske nou kontwole RADYO yo ;ki ve di nou kontwole PRES lan.
avatar
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17750
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

WEST INDIANS di LANGLETE-REPARASYON NOU PA PRAN PRIYE  Empty Re: WEST INDIANS di LANGLETE-REPARASYON NOU PA PRAN PRIYE

Message  Joel Mer 23 Mar 2022 - 6:44

Wi BANN SANKOUTYA

VIZIT OFISYEL PRENS WILLIAMS lan JAMAYIK lan poko menm fini ke JAMAYIKEN yo preske INANIM(GOUVENMAN ak OPOZISYON) pou yo mande REPARASYON lan men ANGLETE pou LESKLAVAJ ak KOLONIZASYON.

Yo di PRENS WILLIAM gen dwa VIZITE ;y ap byen resevwa misye ,men se apre ke LANGLETE peye pou REPARASYON pou LESKLAVAY ak KOLONIZASYON.

JAMAYIKEN yo deja komanse pou yo detache yo KONPLETMAN de LANGLETE "dans un temps record"
Se pa yon bagay ki ap fasil.
NOUMENM nou fe yon GE kont LA FRANS ;LA FRANS fe nou peye yon RANSON apre LENDEPANDANS(ke nou pa t dwe peye) epi anpil LEPANDYE ,an 2022 ap aji tankou nou se yon NEYO-KOLONI FRANSE:

https://www.harpersbazaar.com/celebrity/latest/a39505007/jamaica-remove-queen-elizabeth-head-of-state-royal-tour

La Jamaïque entamera le processus de destitution de la reine en tant que chef de l'État après la tournée de William et Kate
Les habitants ont organisé des manifestations, appelant l'histoire britannique du colonialisme et du racisme, lors de la tournée royale du duc et de la duchesse de Cambridge dans les Caraïbes.


PAR OMID SCOBIE
22 MARS 2022, 18 H 50 HAE
jamaïque 22 mars prince william, duc de cambridge et catherine, la duchesse de cambridge arrive à l'aéroport international norman manley dans le cadre de la tournée royale des caraïbes le 22 mars 2022 à kingston, jamaïque photo par samir husseinwireimageSAMIR HUSSEINGETTY IMAGES
La Jamaïque entamera le processus de destitution de la reine Elizabeth II à la tête de l'État après le départ du prince William et de la duchesse Kate du pays cette semaine, a appris BAZAAR.com . Cela survient au milieu de la tournée royale de Cambridges , que des sources du palais ont décrite comme une "offensive de charme" pour gagner les habitants des Caraïbes , où la reine reste le monarque régnant de huit pays.

Alors que le duc et la duchesse de Cambridge terminaient leurs derniers engagements au Belize , des sources au Parlement jamaïcain ont révélé que le gouvernement entamait le processus de transformation en république, avec pour objectif le 6 août, date du 60e jour de l'indépendance du pays. .

"C'est un processus long et ardu, mais ayant déjà mis les rouages ​​en marche, il ira de l'avant à toute vapeur dans les semaines et les mois à venir", a déclaré un haut responsable du gouvernement à BAZAAR . Un deuxième initié politique a ajouté que bien qu'il y ait eu "un certain recul" de la part de certains membres du parlement, ce n'est pas la majorité. Et il n'y a pas de plans pour un référendum, disent les deux sources.

L'agence britannique Independent a également rapporté qu'un haut responsable du gouvernement jamaïcain a déjà été nommé "avec l'intention première de voir la nation traverser le processus de transition vers le statut de république".

Aujourd'hui, l' avion RAF Voyager de William et Kate a atterri à l'aéroport international Norman Manley de la Jamaïque à 14 h 20, heure locale, tout comme un rassemblement de quatre heures - appelant la monarchie britannique à s'excuser pour son histoire de colonialisme et à réparer l'esclavage.

kingston, jamaïque 22 mars catherine, duchesse de cambridge et prince william, duc de cambridge lors de l'arrivée officielle à l'aéroport international norman manley le 22 mars 2022 à kingston, jamaïque le duc et la duchesse de cambridge visitent le belize, la jamaïque et les bahamas le au nom de sa majesté la reine à l'occasion du jubilé de platine, la tournée de 8 jours a lieu entre le samedi 19 mars et le samedi 26 mars et est leur première tournée officielle conjointe à l'étranger depuis le début de covid 19 en 2020 photo de chris jacksongetty images

Au cours des trois prochains jours, le futur roi et la reine consort effectueront huit engagements en Jamaïque. Cet après-midi, le couple visitera Trench Town, le célèbre berceau du reggae de la ville, où ils rencontreront des personnalités bien connues du sport jamaïcain et retraceront certains des pas du légendaire musicien Bob Marley.

Demain, les Cambridges auront une réunion officielle avec le Premier ministre du pays, Andrew Holness, avant de se rendre au Shortwood Teachers 'College pour entendre parler du travail du pays sur le développement de la petite enfance. Ensuite, le couple se rendra à l'hôpital de Spanish Town pour savoir comment le personnel de première ligne a réagi à la pandémie.

Bien que ce ne soit pas la première fois que des manifestations frappent les tournées royales en Jamaïque, la manifestation d'aujourd'hui devant le haut-commissariat britannique survient à un moment où les politiciens et les dirigeants du pays ont fréquemment parlé de suivre le chemin de la Barbade, qui a mis fin à ses liens avec la famille royale et devenue une république en novembre dernier.

L'été dernier, la ministre jamaïcaine de la jeunesse et de la culture, Olivia "Babsy" Grange, a annoncé que l'île des Caraïbes prévoyait de demander "une justice réparatrice sous toutes ses formes" pour la Grande-Bretagne et l'implication de la monarchie dans la traite des esclaves depuis des centaines d'années. "Nos ancêtres africains ont été chassés de force de chez eux et ont subi des atrocités sans précédent en Afrique pour effectuer des travaux forcés au profit de l'Empire britannique", a-t-elle déclaré en juillet. "La réparation est bien en retard."


Et quelques jours avant l'arrivée des Cambridges en Jamaïque, une coalition de 100 politiciens, chefs d'entreprise, universitaires et médecins a signé une lettre ouverte au couple, les exhortant à s'excuser au nom de la famille royale pour leur rôle dans la traite des esclaves.

"Nous sommes d'avis que des excuses pour les crimes britanniques contre l'humanité, y compris, mais sans s'y limiter, l'exploitation des peuples autochtones de la Jamaïque, le trafic transatlantique d'Africains, l'asservissement des Africains, l'engagement et la colonisation, sont nécessaires pour commencer un processus de guérison, de pardon, de réconciliation et de compensation », lit-on dans la lettre. "Nous vous encourageons à agir en conséquence et juste 'sey yuh désolé!' Diriger avec audace une jeune génération dans l'espoir qu'il est possible de créer un avenir où : la philosophie qui tient une race supérieure et une autre inférieure est finalement et définitivement discréditée et abandonnée… et où les droits humains fondamentaux sont également garantis à tous sans distinction de race ."[/u]

Le professeur Rosalea Hamilton, la première à signer la lettre, a déclaré à BAZAAR qu'elle espère que le message encouragera la famille royale à prendre ses responsabilités. "Il y a eu un crime contre l'humanité", a-t-elle déclaré. "La monarchie britannique et la famille royale ont directement bénéficié des institutions de l'esclavage et de la colonisation."

Beenie Man, star du dancehall lauréate d'un Grammy Award, a déclaré à Good Morning Britain que les jeunes de toute la Jamaïque sont désormais avides de changement. "Les Jamaïcains ne veulent pas de la reine, je peux vous le dire. … Si Harry [venait], les gens réagiraient différemment. Les gens iraient rencontrer Harry. Mais William, personne ne veut voir ça", a-t-il déclaré.

Le sujet des liens de la famille royale avec la traite négrière a rarement été abordé par l'institution. C'est l'ancêtre de la reine Elizabeth I qui a donné un navire au pionnier de la traite des esclaves Sir John Hawkins en 1564, après avoir été prétendument impressionné par sa précédente capture de 300 Africains. Et en 1660 , le roi Charles II et plusieurs autres membres de la famille royale ont fondé une société appelée Royal Adventures into Africa, qui a transporté plus de 90 000 esclaves d'Afrique vers des plantations appartenant à des Britanniques aux États-Unis et dans les Caraïbes.

Lors de la cérémonie de novembre dernier marquant la transition historique de la Barbade vers une république, le prince Charles a reconnu "l' épouvantable atrocité de l'esclavage ", le décrivant comme quelque chose "qui tache à jamais notre histoire". Il a qualifié cette période de temps de "jours les plus sombres de notre passé" et a ajouté qu'il espère que "la création de [la Barbade en tant que] république offrira un nouveau départ".

Bien que le palais de Kensington n'ait pas encore commenté les manifestations qui ont suivi les voyages des Cambridges dans les Caraïbes, BAZAAR comprend que mercredi soir, le prince William prévoit d'aborder "l'atrocité" de l'esclavage lors d'un discours lors d'un dîner d'État organisé par le gouverneur général. de la Jamaïque, Patrick Allen. Le duc n'ira cependant pas jusqu'à présenter les excuses que tant de Jamaïcains attendaient d'entendre.

L'auteure et professeure de littérature postcoloniale Emily Zobel Marshall soutient qu'au lieu d'essayer de conquérir les Caraïbes, les membres de la famille royale devraient travailler avec le gouvernement britannique pour "faciliter la conversation dans les Caraïbes autour de l'indépendance totale et de réparations significatives en fonction des besoins locaux". "

Elle a déclaré : "Nous avons connu des siècles d'esclavage, suivis de colonialisme dans les Caraïbes. Les dommages économiques et historiques causés par la Grande-Bretagne sont vastes et continus. Avoir toujours la reine à la tête de l'État, de nos jours et âge, me déconcerte. Je pense qu'il est symboliquement important de ne pas faire partie de cette hiérarchie.


Contenu sponsorisé


WEST INDIANS di LANGLETE-REPARASYON NOU PA PRAN PRIYE  Empty Re: WEST INDIANS di LANGLETE-REPARASYON NOU PA PRAN PRIYE

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Dim 2 Oct 2022 - 14:50