Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti



Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.

-40%
Le deal à ne pas rater :
TOSHIBA 55UA4B63DG – TV LED 4K UHD 55 » à 369,99€
369.99 € 620.54 €
Voir le deal

Ki sa NEGOSYASYON ant gouvenman AYISYEN ak DOMINIKEN an vle di

avatar
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17750
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Ki sa NEGOSYASYON ant gouvenman AYISYEN ak DOMINIKEN an vle di Empty Ki sa NEGOSYASYON ant gouvenman AYISYEN ak DOMINIKEN an vle di

Message  Joel Sam 11 Juin 2022 - 6:57

Se pou GOUVENMAN DOMINIKEN an konprann ke NEGOSYASYON ant gouvenman dominiken an ak gouvenman ayisyen an,se KOUT MANCHET LAN DLO.
Gouvenman AYISYEN an pa p depanse LAJAN pou amelyore kondisyon PEP AYISYEN an ;se pa lan ADN yon gouvenman MAKOUTO-DIVALYERIS.
Kesyon BARAJ ki pou ta fet sou RIVYE MASAK lan ,pou irige ZON FWONTYE an,se bliye sa.

Antouka ,men yon EDITORYAL jounal LISTIN DIARIO pou jounen jodi an:
https://listindiario.com/editorial/2022/06/11/725291/otra-celada-haitiana

Une autre prison haïtienne

À deux reprises, Haïti a manipulé le sens des pourparlers officiels que ses plus hautes autorités ont tenus avec le président Luis Abinader.

En mai 2021, le président haïtien de l’époque, Jovenel Moïse, a déclaré, après avoir rencontré Abinader à Quito, en Équateur, que tous deux avaient convenu de « ne pas tomber dans le jeu des ultranationalistes » autour du conflit sur la construction d’un canal sur la rivière Masacre.

Quelques heures plus tard, le ministre dominicain des Affaires étrangères, Roberto Álvarez, a clairement indiqué que cette question n’avait pas été abordée parce qu’elle était entre les mains des ministères des Affaires étrangères des deux pays.

La deuxième manipulation s’est produite hier lorsque le gouvernement haïtien a déclaré que son Premier ministre, Ariel Henry, et le président Abinader, réunis en marge du IXe Sommet des Amériques, en Californie, s’étaient mis d’accord sur un plan visant à régulariser les immigrants et les travailleurs haïtiens dans le pays.

Le président Abinader lui-même a dû nier officiellement l’absence d’un tel accord. Dans les deux cas, il y a eu, comme on peut le voir, un manque de respect inapproprié et anti diplomatique pour la République dominicaine en divulguant unilatéralement les résultats des pourparlers entre ses plus hautes autorités.

Et, d’autre part, une utilisation flagrante de mensonges pour déformer la vérité de ce qui a été discuté dans les deux cas.

Attribuer une absurdité au président Abinader, telle que l’approbation de la régularisation des Haïtiens sans papiers sans identité fiable reviendrait à violer la loi sur l’immigration et à mettre le président dominicain en conflit avec la Constitution, qui ne lui donne pas le pouvoir d’accorder à ces étrangers des droits que les lois du pays n’envisagent pas.

Cela signifierait reconnaître, de facto, la nationalité dominicaine aux immigrants et aux descendants d’Haïtiens, leur accorder le statut de résidents légaux avec une option de citoyenneté, sans mandat légal exprès.

Il est évident que, dans ce contexte, Haïti joue sale dans ses relations avec notre pays, recourant aux jalousies et aux rebondissements de la vérité pour créer de fausses attentes sur des questions très sensibles et délicates.



Un autre piège
haïtien Par deux fois, Haïti a manipulé le sens des conversations officielles que ses plus hautes autorités ont tenues avec le président Luis Abinader.

En mai 2021, le président haïtien de l’époque, Jovenel Moïse, a déclaré, après avoir rencontré Abinader à Quito, en Équateur, que tous deux avaient convenu de « ne pas tomber dans le jeu des ultranationalistes » concernant le conflit sur la construction d’une crique sur la rivière Masacre.

Quelques heures plus tard, le ministre dominicain des Affaires étrangères, Roberto Álvarez, a clairement indiqué que cette question n’avait pas été abordée parce qu’elle était entre les mains des ministères des Affaires étrangères des deux pays.

La deuxième manipulation s’est produite hier lorsque le gouvernement haïtien a déclaré que son Premier ministre, Ariel Henry, et le président Abinader, lors d’une réunion dans le cadre du IXe Sommet des Amériques, en Californie, s’étaient mis d’accord sur un plan de régularisation pour les immigrants et les travailleurs haïtiens dans le pays.

Le président Abinader lui-même a dû nier officiellement l’absence d’un tel accord. Dans les deux cas, il y a eu, comme on peut le voir, un manque de respect inapproprié et anti diplomatique pour la République dominicaine en divulguant unilatéralement les résultats des pourparlers entre ses plus hautes autorités.

Et, de l’autre, une utilisation éhontée de mensonges pour déformer la vérité de ce qui a été discuté dans les deux cas.

Attribuer une absurdité au président Abinader, telle que l’approbation de la régularisation des Haïtiens sans papiers sans identité fiable équivaudrait à violer la loi sur l’immigration et à mettre le président dominicain en conflit avec la Constitution, qui ne lui donne pas le pouvoir d’accorder à ces étrangers des droits que les lois du pays n’envisagent pas.

Cela signifierait reconnaître, en fait, la nationalité dominicaine aux immigrants et aux descendants d’Haïtiens, leur accorder le statut de résident légal avec la possibilité de la citoyenneté, sans mandat légal exprès.

Il est évident que, dans ce contexte, Haïti joue sale dans ses relations avec notre pays, recourant à des pièges et déformant la vérité pour créer de fausses attentes sur des questions très sensibles et délicates.

    La date/heure actuelle est Sam 1 Oct 2022 - 17:44