Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 AYITI yon pwa senkant lan KOU RD

Aller en bas 
AuteurMessage
Joel
Super Star
Super Star



Masculin
Nombre de messages : 17750
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

AYITI yon pwa senkant lan KOU RD Empty
MessageSujet: AYITI yon pwa senkant lan KOU RD   AYITI yon pwa senkant lan KOU RD EmptyMer 6 Juil 2022 - 4:55

Eske nou konnen ke RD gen anviwon 3000 DOMINIKEN ki gen DIPLOM DOKTORA lan SYANS ki pa MEDSIN?

An AYITI,mwen pa kwe gen 100 (SAN)

Sa a se yon ANALIZ yon EKONOMIS DOMINIKEN.MISYE di ke RD pa p fe pwogre,pa p devlope ak AYITI jan l ye an.

Se pou nou di l;REPONS lan se ap PWOGRESIS ki lan TABA a;menm jan PATI lan REPONS lan yon peyi tankou BOLIVI se te ak EVO MORALES,lan yon peyi ki te lan yon "moment de la duree"te POV menm jan ak nou:
Epi ann AYITI mwen envite nenpot AYISYEN pou yo diskite si gen yon AYISYEN ,nenpot ki AYISYEN ki gen yon REZIME yon MOUN pou konstwi LEKOL ak INIVESITE ann AYITI;si se pa ARISTIDE.
Se yon BLASFEM pou konpare LESLY MANIGAT ak ARISTIDE .MANIGAT pa menm rive lan JENOU ARISTIDE.
An pasan JOAQIN BALAGUER te gen yon DOKTORA de LA SORBONNE.BALAGUER ki te KAVALYE POLKA MANIGAT lan "so called"PATI DEMOKRAT KRETYEN"
BALAGUER ki te chaje ak PREJIJE pou AYISYEN.BALAGUER ki te pitit pitit ULYSSE HEUREAUX yon desandan AYISYEN.
https://listindiario.com/la-republica/2022/07/06/728940/emigracion-o-reemplazo-de-poblacion


Émigration ou remplacement de la population?
Jonathan D’Oleo Puig
Saint-Domingue, RD.
Entre le milieu du XIXe et le début du XXe siècle, plus de 40 millions de personnes ont migré d’Europe vers l’Amérique et l’Australie. À eux seuls, les États-Unis ont reçu plus de 60% de cette migration dont le principal moteur était, naturellement, les meilleures conditions de vie promises par le pays d’accueil par rapport à la réalité laissée par les personnes qui se sont aventurées à tenter leur chance sur d’autres continents.

Dans la plupart des cas, le pays d’origine du migrant avait une densité de population plus élevée que le pays d’accueil, ainsi que des salaires plus bas et un chômage plus élevé. Par conséquent, la migration qui a eu lieu dans ce contexte s’est produite, dans un sens, par osmose, étant donné que le flux de personnes provenait de zones à forte pression démographique vers des zones d’occupation démographique plus faible.


En conséquence, de nombreux pays européens qui ont envoyé des migrants – principalement de la classe ouvrière – dans d’autres parties du monde au cours de la période historique en question, ont fini par s’industrialiser. C’est-à-dire qu’en se privant d’une grande partie de leur classe ouvrière, des pays comme la Suède ont été contraints de transformer leurs économies vers un modèle intensif en capital et non principalement en travail. Ceci, à son tour, a entraîné une convergence des salaires et du taux de chômage entre la région exportatrice de main-d’œuvre (Europe) et la région importatrice de main-d’œuvre (Amérique et Australie).

En tournant la page du présent concernant la dynamique migratoire de la République dominicaine, nous constatons qu’environ 15% de notre population réside à l’étranger. Comme les Européens qui ont migré de leur continent vers le reste du monde, les migrants dominicains sont, pour la plupart, de la classe ouvrière. Par conséquent, la République dominicaine, au cours des soixante dernières années, a été privée d’une partie importante de sa main-d’œuvre. Ce phénomène, en principe, aurait dû aboutir au développement d’un niveau d’industrialisation plus élevé dans le pays comme celui que connaissaient les Suédois avant la grande émigration de leurs ressortissants aux États-Unis à la fin du XIXe et au début du XXe siècle.

Maintenant, pourquoi ce modèle d’industrialisation ne s’est-il pas matérialisé dans notre pays? En partie, cet effet n’a pas eu lieu ici parce que, contrairement à la Suède, qui a remplacé la main-d’œuvre nationale qui a migré vers des pays étrangers par des machines, la République dominicaine a remplacé les siennes, non pas par des machines, mais par une main-d’œuvre haïtienne, qui, en général, travaille de manière irrégulière.

En outre, il convient de noter que la main-d’œuvre nationale qui a été remplacée par la main-d’œuvre haïtienne sous le statut d’illégalité n’a pas seulement été celle qui a émigré vers les plages étrangères, mais aussi celle qui a émigré à l’intérieur du pays, allant de la campagne à la ville à un rythme qui a compromis la qualité de vie de la ville et du paysan. À la suite de cette migration interne, les campagnes, d’une part, ont été désolées jusqu’à l’abandon, et les villes, d’autre part, ont été saturées de plus de personnes par bloc que nos villes improvisées et médiocrement gérées ne peuvent en gérer.

Le monde des affaires, pour sa part, est devenu fou et, au fil des décennies, a embauché de la main-d’œuvre illégale au détriment du travailleur dominicain particulier et de l’industrialisation et de la modernisation de l’économie nationale en général. Cette politique commerciale mise en œuvre par des entités de tous les horizons – grands, moyens, petits et micro-entrepreneurs – contrarie le travailleur dominicain non seulement dans le sens où un étranger est en concurrence pour un emploi en soi, mais qu’il le fait en dehors de ce que la loi exige et exige. Par conséquent, il devient très difficile – voire impossible – pour un travailleur dominicain de rivaliser avec un Haïtien dans l’industrie agricole ou dans le secteur de la construction alors que l’Haïtien illégal travaille pour un salaire bien inférieur au minimum établi.

Mais ce n’est pas tout, en plus de sa volonté de travailler pour un salaire dérisoire, le travailleur haïtien travaille aussi de longues heures et est payé en nature, pas seulement en espèces. En d’autres termes, une partie importante de sa rémunération n’est pas reçue en argent, mais en échange d’un logement dans la même construction dans laquelle il travaille de soleil en soleil. Les autorités dominicaines, pour leur part, ferment les yeux et profitent de la situation pour obtenir un vote dur en apportant une aide sociale à la masse des travailleurs déplacés par l’étranger en raison de cette dynamique.

Comme si cela ne suffisait pas, cette tendance du gouvernement national à éviter le particulier est soutenue par les pays industrialisés qui promettent, à leur tour, d'« aider » en accordant des résidences permanentes aux Dominicains pour qu’ils émigrent. De cette façon, une sorte de soupape d’évacuation est créée qui réduit la pression démographique et l’instabilité économique et sociale créée par l’immigration illégale. Pour cela, en fait, jusqu’à 61 000 Dominicains partent pour les États-Unis chaque année avec résidence permanente.

Et ce n’est qu’aux États-Unis. En fait, comme l’indique le même DHS, entre 1960 et 2018, les États-Unis ont accordé plus d’un million cinq cent cinquante mille résidences permanentes à des ressortissants dominicains. Cela donne en moyenne 26 735 personnes par an. Considérant que la moyenne annuelle entre les années entre 2014 et 2018 était de plus de 57 000 ressortissants dominicains qui sont devenus résidents permanents des États-Unis, ces derniers temps, l’émigration des Dominicains n’a pas diminué. Au contraire, il a plus que doublé.
Dans le cas de la vague migratoire européenne vers les États-Unis à laquelle nous avons fait allusion au début de cet article, elle a commencé à diminuer drastiquement à la fin des dix-huit cents, grâce à l’industrialisation et à l’amélioration significative des salaires, ainsi que des conditions de travail. Le fait qu’aujourd’hui la migration dominicaine n’ait pas diminué, mais, dans le cas des Dominicains qui émigrent aux États-Unis, au cours des huit dernières années, elle est à un niveau qui dépasse la moyenne historique à un taux de plus de 210%, révèle que les conditions générales dans le pays ne se sont pas améliorées. Au contraire, à en juger par ce chiffre, la situation s’est considérablement détériorée. « Mais, selon notre produit intérieur brut, notre économie a quintuplé au cours du dernier quart de siècle. Alors, comment se fait-il que la situation moyenne ne se soit pas améliorée ? » demanderont certains. Face à la question, il faut considérer que la croissance brute ne se traduit pas automatiquement par un développement net, encore moins lorsque nous avons un solde migratoire dans le rouge. En d’autres termes, il y a eu plus d’Haïtiens qui sont venus que de Dominicains qui sont partis.

Enfin, puisque la nature de ce solde migratoire est une pierre d’achoppement non seulement pour l’industrialisation et la modernisation de notre économie, mais aussi pour notre souveraineté et notre identité elle-même, il est urgent de l’inverser; par amour de la Patrie; parce qu’il est exigé de nous par le devoir historique d’honorer le sacrifice héroïque de ceux qui, par leur sang, ont obtenu l’indépendance de ce territoire que tous les Dominicains doivent défendre, et ne pas l’oublier comme nous le faisons avec le journal d’hier.

L’auteur est économiste. jd@doleoanalytica.com de courriel
Revenir en haut Aller en bas
 
AYITI yon pwa senkant lan KOU RD
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gen senkant an Divalye asasinen Lionèl Fouchard
» Restitution: La France rendra HUM, ESKE SE RIMÈ LAVALASYEN KI DETOUNEN AFP
» Gouvènman Ayiti angaje yon konpayi Relasyon Piblik pou defann Ayiti.
» Jodya, Ayiti gen 208 an depi l endepandan. Vive Ayiti. Bôn Fèt, peyi pa m.
» Pou nou byen konprann sak pase Ayiti. Klintonn pi gwo poizon Ayiti.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: