Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

 

 WASHINGTON POST a propos des GANGS -15 JUILLET 2022

Aller en bas 
AuteurMessage
Joel
Super Star
Super Star



Masculin
Nombre de messages : 17750
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

WASHINGTON POST a propos des GANGS -15 JUILLET 2022 Empty
MessageSujet: WASHINGTON POST a propos des GANGS -15 JUILLET 2022   WASHINGTON POST a propos des GANGS -15 JUILLET 2022 EmptyVen 15 Juil 2022 - 9:01

Sa a se yon ATIK ki paret jodi an sou ZAFE GANG yo .

Se pou nou rann nou kont ke PEP AYISYEN ak anpil ETRANJE reyalize ke gen yon sel MOUN ki apre tout tan sa yo ;se ARISTIDE ki ka rezoud zafe GANG yo paske li gen KONFYANS pep la.

Pa gen WOUT PA BWA

https://www.washingtonpost.com/world/2022/07/15/haiti-gang-violence-cite-soleil

La guerre des gangs piège des milliers de personnes dans les bidonvilles haïtiens
Par Widlore Mérancourtet  Amanda Coletta
15 juillet 2022 à 6h00 HAE

Forces armées à Port-au-Prince le 11 juillet. (Odelyn Joseph/AP)

Ecoutez
5 minutes

Commentaire

Article cadeau

Partager
PORT-AU-PRINCE, Haïti – Alors que les gangs s'affrontent à l'extérieur, Florient Clebert, ses quatre fils et une fille sont piégés à l'intérieur de leur maison depuis des jours. Ils ont vu plusieurs voisins tués. Son frère a reçu une balle dans la tête la semaine dernière et n'a pas pu être soigné dans un hôpital.

Es-tu sur Telegram ? Abonnez-vous à notre chaîne pour les dernières mises à jour sur la guerre de la Russie en Ukraine.
Maintenant, la famille manque de nourriture. Clebert, 39 ans, enseignant suppléant au chômage, n'a pas pu se rendre à la banque pour retirer de l'argent. Les forces gouvernementales, quant à elles, semblent ne rien faire.

"Nous sommes les masses et nous sommes abandonnés", a-t-il déclaré jeudi au Washington Post, sa voix tremblant alors que des coups de feu retentissaient en arrière-plan.

Des dizaines de personnes sont mortes au milieu de jours d'affrontements violents entre gangs en guerre à Cité Soleil, le plus grand bidonville de la capitale haïtienne, et des milliers d'autres ont été piégés sans nourriture ni eau, exacerbant l' insécurité croissante et les crises humanitaires dans cette nation des Caraïbes assiégée.

Publicité
Jöel Janéus, le maire de Cité Soleil, a déclaré que de nombreux morts n'avaient pas encore été comptés, mais plus de 50 personnes ont été tuées et plus de 110 blessées depuis que la vague de violence actuelle a éclaté la semaine dernière. Il a déclaré que les gangs avaient brûlé la plupart des corps et que de nombreuses familles avaient peu de réponses sur le sort de leurs proches.

Le bureau du Premier ministre Ariel Henry et le ministère de l'Intérieur ont été en contact avec des responsables locaux, a déclaré Janéus au Post, mais ont pris peu de mesures pour mettre fin à l'effusion de sang. Il a dit qu'il dépensait son propre argent en nourriture et en eau pour les résidents parce que le bureau du maire n'avait pas d'argent.

Janéus a dit qu'il se cachait. "Je reçois beaucoup de pressions et de menaces", a-t-il déclaré.

Le carnage de Cité Soleil, une communauté de plus de 260 000 personnes sur la baie de Port-au-Prince, fait partie d'une vague de violence et d'enlèvements contre rançon par des gangs armés dans un contexte d'aggravation de l'instabilité politique à la suite de l' assassinat encore non résolu il y a un an de Président Jovenel Moïse .

Les gangs d'Haïti utilisent TikTok, Instagram, Twitter pour recruter et terroriser

Les Nations Unies ont déclaré cette semaine que 1,5 million de personnes à Port-au-Prince sont piégées, "privées des services de base et de leur liberté de mouvement", par la violence des gangs. Le Conseil de sécurité de l'ONU doit voter vendredi sur l'opportunité de prolonger sa mission politique en Haïti.

Les violences à Cité Soleil ont éclaté la semaine dernière entre des coalitions de gangs en guerre : le G-Pèp et le G-9, une fédération de neuf gangs dirigée par Jimmy Chérizier . Les États-Unis ont imposé des sanctions à Chérizier, un ancien policier surnommé Barbecue, pour avoir prétendument dirigé des groupes armés dans des « attaques coordonnées et brutales dans les quartiers de Port-au-Prince ».

Publicité
Dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux cette semaine, Chérizier tenait une arme d'épaule et proclamait : « La lutte pour la libération du pays est lancée contre les ravisseurs et les voleurs.

Le Réseau national de défense des droits humains d'Haïti a déclaré que plus d'une douzaine de personnes ont disparu à Cité Soleil et que plus de 120 maisons ont été détruites par des incendies criminels ou par des engins lourds qui, selon elle, ont été fournis par le Centre national d'équipement au G-9.

Kington Louis, directeur général du National Equipment Center, a déclaré au Post que les allégations étaient fausses. Il a déclaré que l'un des chargeurs du centre avait été détourné par les gangs qui avaient assassiné le chauffeur alors qu'il refusait de faire ce qu'ils demandaient.

En Haïti, le coronavirus et un dénommé Barbecue mettent à l'épreuve l'État de droit

Médecins sans frontières a appelé les gangs à épargner les civils. L'organisation a déclaré que les besoins en nourriture, en eau et en aide médicale sont aigus à Brooklyn, un quartier isolé de Cité Soleil que les habitants ne peuvent pas quitter depuis le 8 juillet.

Publicité
"Le long de la seule route menant à Brooklyn, nous avons rencontré des cadavres en décomposition ou en train d'être brûlés", a déclaré Mumuza Muhindo, chef de mission du groupe en Haïti, dans un communiqué. « Il pourrait s'agir de personnes tuées lors des affrontements ou essayant de partir qui ont été abattues. C'est un vrai champ de bataille. »

Un terminal de carburant près de Cité Soleil a temporairement suspendu les livraisons cette semaine, aggravant les pénuries de carburant à l'échelle nationale et suscitant des manifestations qui ont bloqué les routes principales de la capitale. Les livraisons de carburant ont repris jeudi.

Janéus, le maire, a été personnellement touché par la spirale de l'insécurité. En novembre, des bandits armés ont fait irruption chez lui à Croix-des-Bouquets, un quartier à l'est de Port-au-Prince qui est un fief du gang notoire des 400 Mawozo, et ont kidnappé sa femme.

Enlèvements par bus : les Haïtiens sont pris en otage par une recrudescence des enlèvements

Amis, famille et habitants de Cité Soleil se sont mobilisés pour l'aider à collecter la rançon de 40 000 $ exigée par le gang. Janéus a déclaré avoir négocié avec Germine "Yonyon" Joly, le chef de 400 Mawozo, qui dirigeait les opérations du gang depuis une prison de Port-au-Prince par téléphone portable.


Joly a été transféré aux États-Unis en mai pour faire face à des accusations pour ses rôles présumés dans un complot criminel visant à violer les lois américaines sur l'exportation en faisant passer des armes à feu en Haïti et un complot en vue de commettre une prise d'otage lors de l'enlèvement l'année dernière de 17 missionnaires avec un Ohio- association caritative basée à Port-au-Prince.

«Mes trois enfants sont maintenant aux États-Unis», a déclaré Janéus, «mais ma femme est avec moi en Haïti. Bien qu'elle consulte un psychologue, elle est toujours instable depuis l'enlèvement.


ARISTIDE ka atake GANG yo de FWON.Li kapab yon lot NAYIB BUKELE ,a la diferans ke ARISTIDE ,mwen si,pi ENTELIJAN ke NAYIB BUKELE .

Misyon ARISTIDE dwe KASE REN EKSTREMDWAT TOUYADO ,yon fwa pou tout ;menm jan VWAZEN DOMINIKEN yo te reyisi fe l pou pi GRAN BONE RD.
Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star



Masculin
Nombre de messages : 17750
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

WASHINGTON POST a propos des GANGS -15 JUILLET 2022 Empty
MessageSujet: Re: WASHINGTON POST a propos des GANGS -15 JUILLET 2022   WASHINGTON POST a propos des GANGS -15 JUILLET 2022 EmptyVen 15 Juil 2022 - 10:42

Si yon 1/4 sa WASHINGTON POST di an se vre;se t ap yon bon NOUVEL
Se yon lot ATIK ki paret jodi 15 JIYE an sou WASHINGTON POST:

UNITED NATIONS — The U.N. Security Council scheduled a vote Friday on a resolution that calls on all countries to stop the transfer of small arms, light weapons and ammunition to any party supporting gang violence and criminal activity in Haiti, which has seen an upsurge in bloodshed and kidnappings.


The draft by the United States and Mexico does not include an arms embargo as China sought. Other council members said an embargo would be unenforceable.

The back and forth came in negotiations over a resolution to extend the mandate for the U.N. political mission in Haiti. The council’s previous authorization for the mission expires Friday.

The U.S.-Mexico draft resolution, put in final form late Thursday, would express the council’s readiness to impose sanctions that could include travel bans and assets freezes “as necessary” on individuals engaged in or supporting gang violence, criminal activity or human rights violations in Haiti. That language is weaker than China’s proposal, which included a time frame.


The draft also makes no mention of China’s call for Secretary-General Antonio Guterres to discuss with various parties possibly establishing a regional police unit to help Haitian police tackle gang violence. Instead, the U.S.-Mexico draft would ask Guterres to consult with Haiti’s government, “relevant countries” and regional organizations on “possible options to combat high levels of gang violence” and to submit a report by Oct. 15.

With the end of the mandate for the U.N. political mission looming, the 15 council members wrangled this week over wording for the new resolution needed to extend the mission. The U.S. and Mexico drew up the original proposal, and China offered revisions Thursday supported by its ally Russia.

Among China’s proposals was for Guterres to discuss the possibility of “deploying a multinational police unit” to Haiti. China said it coould operate in close coordination with the U.N. political mission “to support the Haitian police’s efforts in combating gang violence in order to establish and maintain public safety and law and order and to promote and protect human rights.”


The original U.S.-Mexico draft called for beefing up the U.N. mission to include up to 42 police and corrections department advisers, led by a U.N. police commissioner, and staff to ensure that sexual and gender-based violence are addressed.

When the current resolution extending the U.N. mission was adopted in October, Haiti had been contending with the assassination of President Jovenel Moïse last July, a magnitude 7.2 earthquake that killed over 2,200 people in August, and escalating gang-related killings, kidnappings and turf wars.

A year after Moïse’s assassination, gang violence is even worse, and Haiti has gone into a freefall that has seen the economy tumble and many Haitians flee the country to escape the turmoil. At the same time, attempts to form a coalition government have faltered, and efforts to hold general elections have stalled.


This week, officials in Haiti’s capital reported that dozens of people had died as a result of days of fighting between rival gangs in the violent Cite Soleil neighborhood. Doctors Without Borders said thousands of people were trapped in the district without drinking water, food and medical care.

A spokesperson for China’s U.N. Mission said Thursay that an embargo on weapons for criminal gangs was “the minimum” that the council should do in response to the appalling situation in Haiti.

“Anything falls short of that will not only disappoint the Haitian people, but also means a lost opportunity for the Security Council,” said the spokesperson, who commented only on condition of anonymity.

A spokesman for Russia’s U.N. Mission said that “taking into account the situation in Haiti, we believe we need to have an opportunity to make changes to the mandate of the mission.”


The United Nations has been involved in Haiti on and off since 1990, and the last U.N. peacekeeping mission was in the country from 2004 until October 2017. The political mission now there advises Haiti’s government on “promoting and strengthening political stability and good governance,” including the implementing the rule of law, inclusive national dialogue and protecting and protection of human rights.


Revenir en haut Aller en bas
 
WASHINGTON POST a propos des GANGS -15 JUILLET 2022
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ARIEL HENRY guest-opinion dans le WASHINGTON POST
» Dernieres nouvelles d'HAITI-WASHINGTON POST
» Mesye WO -Menm WASHINGTON POST LAN BOUNDA MATELI
» Haiti ne prosperera jamais sous constante interference etrangere-WASHINGTON POST
» Eleksyonaval March 20th: Street Gangs Vs Suite Gangs - Le même chose!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: