Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti



Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.

Le Deal du moment : -59%
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont ...
Voir le deal
21.99 €

Un texte intéressant à lire jusqu'au bout...

Marc-Henry
Marc-Henry
Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 6334
Localisation : Canada
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Lobbyiste

Un texte intéressant à lire jusqu'au bout... Empty Un texte intéressant à lire jusqu'au bout...

Message  Marc-Henry Mar 22 Aoû 2006 - 7:03

Un texte intéressant à lire jusqu'au bout...


Auteur
Message
Marc Henri
Rang: Modérateur




Inscrit le: 02 Aoû 2005
Messages: 1121

Sujet: Un texte intéressant à lire jusqu'au bout... Jeu 20 Juil - 22:06


A lire jusqu'au bout, c'est extrêmement sérieux et ca
>donne à réfléchir!
>
>
>Deux hommes, tous les deux gravement malades,
>occupaient la même chambre d'hôpital.
>
>L'un d'eux devait s'asseoir dans son lit pendant une
>heure chaque après-midi afin d'évacuer les sécrétions
>de ses poumons, son lit était à coté de la seule
>fenêtre de la chambre.
>
>L'autre devait passer ses journées couché sur le dos.
>Les deux compagnons d'infortune se parlaient pendant
>des heures. Ils parlaient de leurs épouses et de leurs
>familles, décrivaient leur maison, leur travail, leur
>participation dans le service militaire et les
>endroits ou ils avaient été en vacances.
>
>Et chaque après-midi, quand l'homme dans le lit près
>de la fenêtre pouvait s'asseoir, il passait le temps à
>décrire à son compagnon de chambre tout ce qu'il
>voyait dehors.
>
>L'homme dans l'autre lit commença à vivre pendant ces
>périodes d'une heure où son monde était élargi et
>égayé par toutes les activités et les couleurs du
>monde extérieur.
>
>De la chambre, la vue donnait sur un parc avec un beau
>lac, les canards et les cygnes jouaient sur l'eau
>tandis que les enfants faisaient voguer leurs bateaux
>en modèles réduits. Les amoureux marchaient bras
>dessus, bras dessous, parmi des fleurs aux couleurs de
>l'arc-en-ciel, de grands arbres décoraient le paysage
>et on pouvait apercevoir au loin la ville se dessiner.
>
>Pendant que l'homme près de la fenêtre décrivait tous
>ces détails, l'homme de l'autre coté de la chambre
>fermait les yeux et imaginait la scène pittoresque.
>
>Lors d'un bel après-midi, l'homme près de la fenêtre
>décrivit une parade qui passait par-là. Bien que
>l'autre homme n'ait pu entendre l'orchestre, il
>pouvait le voir avec les yeux de son imagination,
>tellement son compagnon le dépeignait de façon
>vivante.
>
>Les jours et les semaines passèrent.
>
>Un matin, à l'heure du bain, l'infirmière trouva le
>corps sans vie de l'homme près de la fenêtre, mort
>paisiblement dans son sommeil.
>
>Attristée, elle appela les préposés pour qu'ils
>viennent prendre le corps.
>
>Dès qu'il sentit que le moment était approprié,
>l'autre homme demanda s'il pouvait être déplacé à coté
>de la fenêtre.
>
>L'infirmière, heureuse de lui accorder cette petite
>faveur, s'assura de son confort, puis elle le laissa
>seul.
>
>Lentement, péniblement, le malade se souleva un peu,
>en s'appuyant sur un coude pour jeter son premier coup
>d'oeil dehors.
>
>Enfin, il aurait la joie de voir par lui-même ce que
>son ami lui avait décrit. Il s'étira pour se tourner
>lentement vers la fenêtre près du lit.
>
>Or, tout ce qu'il vit, fut un mur !
>
>L'homme demanda à l'infirmière pourquoi son compagnon
>de chambre décédé lui avait dépeint une toute autre
>réalité.
>
>L'infirmière répondit que l'homme était aveugle et ne
>pouvait même pas voir le mur.
>Peut-être a-t-il seulement voulu vous encourager,
>commenta-t-elle.
>
>
>Epilogue :
>
>Il y a un bonheur extraordinaire à rendre d'autres
>heureux, en dépit de nos propres épreuves.
>
>La peine partagée réduit de moitié la douleur, mais le
>bonheur, une fois partagé, s'en trouve doublé.
>
>Si vous voulez vous sentir riche, vous n'avez qu'à
>compter, parmi toutes les choses que vous possédez,
>celles que l'argent ne peut acheter.
>
>Aujourd'hui est un cadeau, c'est pourquoi on l'appelle
>présent.
>
>L'origine de ce message est inconnue, mais il
>porte-bonheur à chaque personne qui le transmet.
>
>Ne gardez pas cette page.
>
>N'envoyez pas d'argent.
>
>Envoyez-la à cinq de vos amis à qui vous souhaitez la
>bonne chance.
>
> Auteur ou reférence
>Rodney.
_________________
L'union fait la force

    La date/heure actuelle est Lun 5 Déc 2022 - 16:03