Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti



Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.

Le Deal du moment :
Mangas Kazé : 2 achetés = 1 manga offert
Voir le deal

Gade sa nou kapab reyalize, lè nou mete tèt ansanm.

Sasaye
Sasaye
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 8252
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Gade sa nou kapab reyalize, lè nou mete tèt ansanm. Empty Gade sa nou kapab reyalize, lè nou mete tèt ansanm.

Message  Sasaye Jeu 13 Mar 2008 - 18:50

La BID appuie un projet d’entreprenariat féminin dans les bidonvilles haïtiens

La fondation Yélé Haïti réalisera, grâce à un financement de 357 000 dollars du Fonds multilatéral d’investissement (MIF) de la Banque interaméricaine de développement (BID), un projet visant à établir un centre d’appui entrepreneurial pour les femmes qui exploitent des micro-entreprises.

Une assistance sera apportée à une quinzaine de cuisines qui pourront générer 225 emplois directs et d’autres emplois supplémentaires dans les communautés où elles seront établies.

Il est également prévu la création d’une coopérative qui assurera la gestion de la logistique et des achats.

" Dans le cadre de ce partenariat, nous avons été en mesure de développer un modèle unique de micro-entreprises, les Yéle Cuisines " a soutenu la présidente de Yéle Haïti, Maryse Pénette-Kedar.

Le projet appuyé par le MIF renforcera la capacité de Yéle à promouvoir l’entreprenariat en dispensant une formation et en assurant une assistance aux femmes des cuisines et autres personnes désireuses de démarrer de petites entreprises dans leurs quartiers. "

Le centre d’appui entrepreneurial de Yéle sera en mesure de conseiller les clients quant à la manière de préparer des plans directeurs, et de maintenir une comptabilité de base, une gestion financière et un plan de commercialisation" selon un communiqué de la BID.

Fondée par le musicien et producteur haïtien Wyclef Jean, Yéle-Haïti est bien établie dans les quartiers les plus pauvres de la capitale haïtienne, où ont été menés à bien divers projets axés sur l’éducation, la santé, l’assainissement, les sports et la culture. "

Wyclef Jean et tous les membres de la fondation sont enchantés par cette nouvelle expérience et nous nous réjouissons de travailler de concert avec la BID afin d’offrir de nouvelles opportunités à des milliers de femmes en Haïti ", a expliqué Mme Penette Kedar.

Le MIF, fonds autonome géré par la BID, encourage le développement du secteur privé en Amérique latine et dans les Caraïbes, en mettant l’accent sur les micro et petites
entreprises.
Sasaye
Sasaye
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 8252
Localisation : Canada
Opinion politique : Indépendance totale
Loisirs : Arts et Musique, Pale Ayisien
Date d'inscription : 02/03/2007

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Maestro

Gade sa nou kapab reyalize, lè nou mete tèt ansanm. Empty Re: Gade sa nou kapab reyalize, lè nou mete tèt ansanm.

Message  Sasaye Ven 14 Mar 2008 - 12:11

Voila le champs qui devrait etre exploité massivement pour créer le plus grand nombre d'emplois.

En mettant l'accent sur les petites entreprises, on utilisera les talents déja prouvés de nos madan sara qui sont le pilier de l'économie haitienne.

En développant simultanément les marchés publiques dans tout le pays, on ferait reculer la pauvreté, la misère et les vices qui les accompagnent.

J'ai remarque, avec surprise, les talents d'entrepreneurs de nos madan Sara lors d'un voyage à Curaçao.

Nos paysannes haitiennes ont investi les marchés et les magasins à Willemstad pour acheter les marchandises qui seront vendues par les marchandes ambulantes de Port-au-Prince et des villes de province.

Dans un tintamare amusant, elles réussissaient à faire comprendre leur kréyol et s'engageaient dans les marchandages et négociations d'usage.

Je les ai ensuite revues à l'aéroport où certaines d'entre elles voyageaient en première classe.

J'ai appris qu'elles faisaient de meme à Panama et en Dominikani.

Ces transactions représentent des milliers de dollars.

Donc, il faut reconnaitre l'importance de ces activités commerciales et leur contribution à l'économie et aussi leur valeur sociale.

    La date/heure actuelle est Jeu 6 Oct 2022 - 12:50