Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti



Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.

Le Deal du moment : -25%
-25% Figurines Funko – Calendrier d’Avent ...
Voir le deal
18 €

"Haïti, une nation écartelée" / Gwotoro

Marc-Henry
Marc-Henry
Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 6334
Localisation : Canada
Opinion politique : Démocrate
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Lobbyiste

"Haïti, une nation écartelée" / Gwotoro Empty "Haïti, une nation écartelée" / Gwotoro

Message  Marc-Henry Mar 22 Aoû 2006 - 7:10

Lecture: "Haïti, une nation écartelée"


Auteur
Message
gwotoro
Rang: Modérateur




Inscrit le: 23 Sep 2005
Messages: 638

Sujet: Lecture: "Haïti, une nation écartelée" Ven 11 Aoû - 16:01


« Haïti, une nation écartelée »
Nouveau livre de l’économiste Fritz Deshommes

vendredi 11 août 2006
par Djems Olivier

A l’heure des interrogations sur la présence des troupes des Nations Unies en Haïti et la mise en œuvre des politiques de la communauté internationale dans ce pays, le chercheur Fritz Deshommes propose à ses lecteurs « Haïti, la Nation écartelée : Entre Plan Américain et Projet National ».

P-au-P, 11 août 06 [AlterPresse] --- Après « Politique économique en Haïti : Rétrospectives et perspectives » publié en 2005, l’économiste Fritz Deshommes accouche d’une autre œuvre : « Haïti, la Nation écartelée : Entre Plan Américain et Projet National. »

Dans cet ouvrage de 400 pages (Cahiers Universitaires, Mai 2006), l’auteur propose un survol historique des divers « plans de développement » appliqués en Haïti durant les 20 dernières années. « Haïti, la Nation écartelée » cherche « à resituer la transition, à rappeler d’où nous sortons, à rappeler les différentes problématiques abordées et qu’on a oubliées en cours de route, à aider à retrouver des repères pour comprendre ce qui se passe maintenant, et également pour permettre de retrouver ‘le droit chemin’ », déclare l’auteur à AlterPresse.

Économie, Politiques économiques, Relations économiques internationales, le Néo-libéralisme, sont les thèmes traités dans ce livre rédigé en 7 chapitres.

« Haïti, la Nation écartelée » se situe, selon l’auteur, entre le journalisme et le travail académique. Ancien Journaliste au quotidien haïtien Le Nouvelliste, Fritz Deshommes, qui est actuellement vice-recteur à l’Université d’État d’Haïti (UEH), recense toute une série de grands thèmes débattus après le départ de Jean-Claude Duvalier, en 1986, dont le « Plan américain pour Haïti », les cochons créoles, les floraisons néolibérales, le Projet national et les paysans dans la nation haïtienne.

Des entrevues, des articles, des notes de presse, parus à l’époque dans les colonnes du Nouvelliste et abordant les événements de 1986 comme « le signal d’un nouveau départ », sont repris.

C’est à cette époque aussi que « Le Plan Américain pour Haïti », projet préparé dans des officines étrangères, fit son apparition. La vision, les orientations des bailleurs de fonds ; les rapports de force entre le projet étranger et le projet national sont souvent orientés dans le sens du « Plan Américain ».

Le chercheur croit qu’ « il existe des raisons objectives » expliquant l’état de misère matérielle, morale et spirituelle où se trouve Haïti durant ces 20 dernières années.

Le livre de Fritz Deshommes est publié à un moment où les conférences de bailleurs de fonds sur Haiti se multiplient. Entre 2004 et 2006, les partenaires internationaux d’Haiti se sont penchés 5 fois sur la situation du pays.

Lors de la dernière conférence en date, qui s’est tenue à Port-au-Prince, les bailleurs se sont engagés à décaisser en faveur d’Haiti un montant de 750 millions de dollars américains pour une année. Le gouvernement haïtien conduit par Jacques Édouard Alexis avait sollicité une enveloppe de 7.16 milliards de dollars américains pour exécuter son plan de développement s’étendant sur une période de 5 ans.

En lieu et place d’une coopération solidaire avec Haïti, Fritz Deshommes préfère parler, dans son livre, de diktats des bailleurs de fonds internationaux.

« Maintenant tout le monde se contente de recevoir l’aide internationale à n’importe quel prix, pour tout faire, pour n’importe quoi, alors qu’en 86-87, on mettait l’accent sur la dépendance, sur la nécessité d’orienter ce pays suivant ces besoins et capacités réelles et faire de l’aide internationale simplement un appoint », souligne l’universitaire.

Deshommes se demande pourquoi les Haïtiens sont-ils à l’heure actuelle autant « attachés à l’aide internationale, que la moindre initiative nationale, le moindre petit projet, y compris l’organisation d’un colloque, ou la diffusion d’un spot publicitaire, doivent souvent passer par le patronage d’un bailleur de fonds. »

« Aujourd’hui en 2006, tous les indicateurs déjà alarmants ont évolué au pire. L’économie a continué à régresser, la pauvreté et la misère ont pris des gallons. L’État s’est effrité de manière encore plus accélérée et l’espoir qui reste n’est plus assorti de cette certitude de lendemains meilleurs », remarque l’auteur.

Un chapitre du livre est consacré à l’analyse de l’élimination totale et absolue de tous les cochons créoles, base alimentaire d’un pays pauvre comme Haïti, pour éviter toute propagation de la fièvre porcine en vogue dans la région.

« Ça a fait beaucoup de dégâts sur l’économie paysanne et sur l’affaiblissement de l’agriculture et du secteur paysan, ce fut un élément très important de déstructurations de la paysannerie », affirme-t-il à AlterPresse.

Deshommes admet que « tout ce que nous confrontons aujourd’hui comme problème au niveau de l’exode rural, de bidonvilisation, d’instabilité politique » est influencé par cette problématique de l’éradication des cochons créoles.

« Haïti, la Nation écartelée » est préfacé par l’Anthropologue haïtien Jean Casimir et dédié à des illustres disparus : les journalistes Jean Léopold Dominique et Lucien Montas, les pères Jean Marie Vincent et Jean Pierre-Louis et le sociologue Marcel Gilbert.

Le livre est aussi dédié au projet haïtien de production de lait « Lèt Agogo » qui a remporté, en novembre 2005, le concours de meilleur projet d’innovation sociale organisé par la Commission Économique de l’ONU pour l’Amérique Latine (CEPAL) de concert avec la Fondation Kellogg.

Fritz Deshommes a déjà publié « Vie chère et Politique Économique en Haïti », « Néo-libéralisme : crise économique et alternative de développement » (Tome I et II), « Décentralisation et Collectivités Territoriales en Haïti », « Université et Luttes Démocratiques en Haïti » et « Politique économique en Haïti : Rétrospectives et perspectives ».

Source: AlterPresse

    La date/heure actuelle est Lun 5 Déc 2022 - 15:39