Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti



Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.

Le Deal du moment :
Pack Smartphone Samsung Galaxy S22 6.1″ + Galaxy ...
Voir le deal
599 €

Choléra : les candidats décidés à poursuivre leur campagne

avatar
Invité
Invité


Choléra : les candidats décidés à poursuivre leur campagne Empty Choléra : les candidats décidés à poursuivre leur campagne

Message  Invité Jeu 11 Nov 2010 - 20:37

Choléra : les candidats décidés à poursuivre leur campagne


L'épidémie de choléra, qui a désormais atteint Port-au-Prince et fait jusqu'à ce mercredi 643 morts et 9 971 hospitalisations en Haïti, ne modifie pas pour autant la campagne électorale de certains candidats à la présidence. Les prétedants Mirlande H. Manigat, Jean-Henry Céant, Jean Chavannes Jeune et Jean-Hector Anacacis indiquent qu'ils vont poursuivre leur campagne tout en exhortant la population à respecter les règles d'hygiène.



Haïti: « Loin de là l'idée de renvoyer les élections à cause de la propagation de l'épidémie de choléra, martèle la candidate du Rassemblement des démocrates nationaux progressistes (RDNP), Mirlande H. Manigat. Il faut certes intensifier la campagne de sensibilisation de la population pour lutter contre la maladie. Cependant, nous allons poursuivre à travers tout le pays notre campagne électorale, ajoute-elle. »

Comme pour montrer qu'elle n'a pas du tout peur de la maladie, Mirlande Manigat, qui revient tout juste de l'Artibonite où le choléra fait rage, met le cap à présent sur d'autres départements. « J'ai visité les différents hôpitaux de l'Artibonite tout en évitant d'approcher les malades pour ne pas leur causer plus de tort », souligne-t-elle.

Mirlande Manigat demande aux autorités de ne pas faire de la politique avec le choléra. Elle appelle la population à respecter les règles d'hygiène et promet d'inclure dans sa campagne électorale des messages de sensibilisation contre l'épidémie.

Plus direct, le chef de campagne du candidat Jean-Henry Céant, Henri Robert Sterlin, estime qu'il n'y a pas lieu d'affoler la population avec cette maladie. « Le choléra, ce n'est pas la fin du monde. Céant va continuer à faire le tour du pays sans modifier sa campagne », dit-il. Selon lui, le choléra est l'expression de l'incompétence du gouvernement à donner une réponse efficace au problème.

M. Sterlin indique qu'il faut massivement mobiliser la population sur la maladie. « Il faut une conscientisation nationale. Dans les écoles, les universités, les marchés publics, les bureaux... Partout, il faut mobiliser la population sur les règles d'hygiène à respecter », avance-t-il.

Pour sa part, le candidat de l'ACCRHA, le pasteur Jean Chavannes Jeune, entend également poursuivre sa campagne sans modification. Cependant, il appelle ses partisans à prendre des précautions et à se protéger lors des déplacements.

Pour Jean-Hector Anacacis, candidat à la présidence et sénateur en fonction, l'épidémie de choléra a affecté sa campagne. Son meeting à Fond-Verrette n'a pas attiré la grande foule. Cependant, il entend aussi continuer la route sans apporter de modification dans son agenda. Il estime que la communauté internationale doit guider le pays, en mettant son expérience dans le traitement de cette maladie à notre disposition.

Le candidat de MODEJHA exprime ses préoccupations face à la propagation de la maladie. Toutefois, il déclare qu'un autre président doit prendre les rênes du pouvoir le 7 fevrier 2011.

Par ailleurs, les mauvaises conditions d'hygiène dans les camps où vivent encore 1,3 million de sinistrés font craindre une progression rapide et meurtrière de l'épidémie. Dans l'ensemble du département de l'Ouest, où se trouve Port-au-Prince, 42 décès ont été enregistrés au total, selon le ministère de la Santé publique cité par l'AFP.

L'Organisation panaméricaine de la santé (OPS), émanation de l'OMS, a fait part mardi de sérieuses inquiétudes au sujet de l'évolution de la maladie. « Port-au-Prince est un bidonville étendu où les conditions sont très mauvaises en matière d'installations sanitaires et d'eau. Ce sont des conditions optimales pour une propagation rapide du choléra », a déclaré le Dr Jon K. Andrus de l'OPS.

En outre, les inondations provoquées par le passage de l'ouragan Tomas sur Haïti, ainsi que les nouveaux déplacements de population entraînés par le mauvais temps, "multiplient" les risques de propagation du choléra, selon le Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (OCHA). Les prévisions médicales indiquent que l'ensemble du territoire national sera touché par l'épidémie.

http://www.lenouvelliste.com/article.php?PubID=1&ArticleID=85488&PubDate=2010-11-10

    La date/heure actuelle est Ven 9 Déc 2022 - 18:51