Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti



Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.

Le deal à ne pas rater :
Smartphone Xiaomi POCO M4 5G – 6.43″ -FHD 4Go – 64Go
127.92 €
Voir le deal

2 participants

Permis de tuer

avatar
gwotoro
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 3974
Localisation : Canada
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le balancier

Permis de tuer Empty Permis de tuer

Message  gwotoro Ven 15 Sep 2006 - 7:36

Je soumets un article de J.E. Rene pour analyse. Je ne sais pas de quand est date l'article.

-------------------------------------------------------------------------------------

Permis de tuer

Par J. E. René


Ce n'est pas le titre d'une aventure 007 tournée dans les studios de Holywood avec James Bond. Il s'agit plutôt d'un drame sanglant qui se déroule cet automne sur la scène politique haïtienne. Le Président Proclamé René Garcia Préval qui s'amusait à répéter que le banditisme n'est pas politique vient juste de se réveiller de sa léthargie.

Après avoir libéré de leurs cellules certains partisans d'Aristide, il croyait pouvoir obtenir le silence des bandits avec une poignée de dollars. Au contraire il n'a fait que fouetter leur orgueil. Aussi ont-ils poussé leur arrogance jusqu'à lancer un défi au pouvoir en place. D'abord ils tiennent à lui rappeler que c'est grâce à leurs armes que le jeu de coquin très vilain des bulletins blancs du 14 février 2006 était possible. Ensuite ils revendiquent leurs participations dans le choix de Jacques Edouard Alexis comme PM au Parlement.En filigrane les bandits ont fait comprendre qu'ils sont les maitres incontestables et incontestés du béton. Que leurs demandes soient respectées scrupuleusement. Les affiches exhibent déjà leur volonté manifeste de mettre leurs projets machiavéliques à exécution.

A la veille de la réunion des bailleurs de fonds internationaux du 25 Juillet 2006, 120.000 dollars ont été distribués aux bandits pour obtenir une trêve. Le 12 août 2006 ils ont reçu 320.000 dollars après une négociation au Palais National. Soit un total de un demi million de dollars. Ce montant dépasse les 350.000 dollars consacrés à l'aide pour l'achat des matériels scolaires pour les enfants des zones défavorisées. Malgré tout, Préval est perçu comme Ti René par les bandits qui croient pouvoir faire ce que bon leur semble. En effet,le pouvoir n'émane pas de René Préval mais de la rue. Pour joindre la parole à l'acte ils ont boycotté la cérémonie de remise des armes qui devrait se dérouler le lundi 21 août 2006 en présence des officiels du Gouvernement et des membres de la Communauté Internationale. En dépit de l'injonction formelle du 55ème Président d'Haïti:" Désarmer ou mourir", ils préfèrent garder leurs armes. Selon toute vraisemblance ils ont choisi de mourir ou de vaincre. Une odeur de poudre caractéristique d'une guérilla urbaine flotte dans l'air.

Que se passe-t-il dans le landernau de LESPWA ? La mentalité
d'irresponsable de René Garcia Préval a fait de lui à deux reprises le Président d'Haïti. Il est prêt à satisfaire tout le monde et même à subir certaines humiliations. Ce n'est pas Jean Bertrand Aristide qui a fait choix de René Préval comme son successeur en 1997. L'initiative a été lancée par l'oligarchie haitienne par l'entremise de Lesly Voltaire, Lesly Delatour, De Catalogne et Gabriel Verrette. Jean Bertrand Aristide l'a ratifié à contre coeur en prononçant ces propos discriminatoires:" Préval est plus nul que médiocre." En réalité, Jean Bertrand Aristide voulait que ses 3 ans de pouvoir en exil lui soient restitués. En 2005, ce sont les mêmes acteurs qui reviennent sur le terrain, moins Lesly Delatour défunt.

Par l'entremise de Jacques Edouard Alexis, pointé comme le dauphin, Préval qui ne manifestait aucune velléité de retour au Palais National, fut touché de la question. Il a posé ses conditions. Primo,il ne va déployer aucun effort, d'où son mutisme et son laxisme lors de la campagne électorale. Segundo, il exige qu'il soit élu au premier tour. L'avènement de René Préval au pouvoir le 14 mai 2006 n'a pas du tout plu aux Gouvernements du Canada,des USA et de manière spécifique à l'Union Européenne qui dans un communiqué a désavoué publiquement le comptage des votes blancs interdits par la Constitution. L'Occident hostile était plutôt favorable à un deuxième tour. Les Altermondialistes qui dominaient les élections par la présence de leurs Unités militaires sur le terrain ont porté le Président de la Minustah Juan Gabriel Valdès à ourdir le complot de l'Hotel Montana afin de forcer le CEP à accorder la victoire de manière illégale à René Préval. Devant le refus systématique du Président Alexandre Boniface d'apposer sa signature au bas d'un acte aussi frauduleux, Juan Gabriel Valdès lui a carrément fait entrevoir la possibilité pour les chimères d'envahir le Palais National en répétant leur exploit de la veille à l'Hôtel Montana. Pris de peur, le vieillard a acquiescé. La solidarité socialiste des pays de l'Amérique du Sud, une fois de plus vient de gagner avec René Préval au pouvoir en Haïti. Ce n'est que partie remise ! L'Union Européenne, les USA et le Canada n'ont pas lâché prise. La première tentative de revanche s'est manifestée par le dossier criminel décerné par le Ministère des Affaires étrangères du Canada à l'endroit de Jacques Edouard Alexis. Avant même le départ de Juan Gabriel Valdès, un diplomate américain très madré, Lawrence Rassin fut nommé vice-président de la Minustah. Il connait parfaitement bien le milieu haitien puisqu'il avait séjourné dans le pays lors du départ de Jean Claude Duvalier en 1986, comme attaché politique c'est à dire dans le jargon de Washington, c'est le Directeur de la CIA en Haïti. Lawrence Rassin est bien le maitre d'oeuvre de la nouvelle architecture politique haitienne. Edmond Mulet n'est qu'un comparse. Le déplacement de certains pions sur l'échiquier politique haitien annonce de grands changements. Le Colonel chargé du Service d'Intelligence Dominicain sur le dossier haïtien a été transféré à Washington, sur la demande de la Maison Blanche qui ne veut plus recommencer les erreurs du passé. Il a été remplacé dans son bureau à ST Domingue par sa secrétaire reponsable des valises diplomatiques entre Haïti et St Domingue. Ces données confirment que l'étau se resserre autour du Pouvoir en place. La donne n'est certainement plus la même. Ce climat de permissivité relevé en faveur des bandits par le Gouvernement Préval/Alexis ne sera plus gobé par l'Occident. Pour parer à une telle éventualité le lundi 21 août 2006 de nouveaux stocks d'armes ont été débarqués à Cité Soleil pour augmenter leur puissance de feu. Face à un Corps de Police aussi faible et aussi dépourvu, joint à une MINUSTAH impassible, le rapport de force sera certes, pense-t-on, en faveur des bandits.

Ce sombre tableau cause la panique au sein de la société haitienne et attise les inquiétudes de l'Occident. Le Gouvernement Préval/Alexis a le dos au mûr. Il lui faut prendre une décision ferme. Jacques Edouard Alexis veut encore utiliser la carotte afin de gagner les bonnes grâces des bandits et bénéficier de leurs appuis ultérieurs. L'impétueux Robert Manuel est plutôt d'un avis contraire. Le vendredi 25 août, flanqué de quelques agents de sécurité, il s'est présenté à Cité Soleil pour faire entendre les 4 vérités à l'un des Chefs des bandits. Il est retourné bredouille au Palais National où il a eu avec Jacques Edouard Alexis une violente altercation le lendemain samedi 26 août." Vous ne défendez que vos intérêts personnels." reprochait-il au Premier Ministre en claquant la porte derrière ses talons. Depuis il a laissé le pays pour une destination inconnue. Toutes les lumières sont déjà au rouge pour le Gouvernement Préval/Alexis. Le retour en Prison de René Civil peu de jours après sa libération est un signe avant coureur, annonciateur de mauvais présage pour le Gouvernement.

Le déroulement objectif des événements traduit ce sentiment de panique au sein de Lespwa. René Civil n'a pas été arrêté parce qu'il était en possession illégale d'une arme à feu. La thèse de la voiture volée est aussi une foutaise. Reconstituons les faits afin de bien dégager les éléments de contradiction. René Civil a été arrêté en plein blackout à Pétion-Ville. Comment a-t-on pu faire pour identifier dans les ténébres les occupants de la voiture? Ce n'est qu'après l'arrestation qu'on pourra déterminer qu'il s'agit d'une voiture volée à St Domingue. Le clou de l'événement c'est que cette voiture appartient au Service d'Intelligence dominicain. Bizarre!. Pendant qu'il était en prison René civil était déjà en possession de cette voiture. Pourtant ce vol ne figure pas parmi les chefs d'accusation inscrits dans son dossier au Cabinet d'instruction. Remarquez que l'arrestation a eu lieu le vendredi 25 août c'est à dire suite à l'arrivée des armes le lundi 21 août 2006. Où se rendaient René Civil et ce policier déserteur?

Laboule est désormais reconnue comme la zone d'opération privilégiée des bandits. En principe, le pouvoir en Haiti n'émane pas de René Préval. Ce sont les bandits qui mènent dangereusement le jeu. Une telle perspective devient inquiétante pour le corps social haïtien. Des pressions sont exercées par l'Occident qui d'ailleurs refuse d'accepter Alexis comme Dauphin. Tous les financements accordés à Haïti par l'UNION EUROPEENNE et Washington sont prévus pour 2008. De plus la discordance des points de vue exprimés par l'Exécutif et le Législatif sur la sécurité traduit clairement le conflit existant. René Garcia Préval a ouvertement déclaré que le pays n'est pas en guerre . Donc il n'a pas besoin d'une Armée. Le président de la commision de sécurité du Parlement , le Sénateur Youri Latortue a déclaré: " La Gendarmerie n'est pas prévue par la Constitution." Il insiste, persiste et signe que sans l'insertion d'une rubrique consacrée à l'Armée le budget ne sera pas ratifié par le Parlement. Pour garantir la sécurité en Haiti, l'Armée est aussi l'option proposée par le quai d'Orsay, la Colline Parlementaire et la Maison Blanche. La stratégie consiste à renforcer le Parlement actuel qui est pratiquement dysfonctionnel. Des fonds seront débloqués pour améliorer le cadre physique du Palais législatif et offrir de meilleures conditions de travail aux députés et aux sénateurs. Dans un avenir pas trop lointain, ils n'hésiteront pas à donner un vote de non-confiance au Premier Ministre Jacques Edoaurd Alexis à cause de sa complicité à des fins personnelles avec les bandits armés. Avec le retour de Claudy Gassant comme Commissaire du Gouvernement, l'entourage de René Préval et particulièrement Robert Manuel s'inquiète du rapprochement constaté au cours de ces derniers jours de Jacques Edouard Alexis avec l'ex-major Dany Toussaint, impliqué dans le dossier de l'assasinat de Jean Dominique. Veut-il se mettre sous le parapluie du Premier Ministre qui d'ailleurs ne cherche que des adjoints pour assauter prochainement le pouvoir? En tout cas Dany Toussaint promet de ne pas aller seul prochainement sur le tapis rouge. Il compte entrainer avec lui bien des responsables du Pouvoir de Lespwa.

Après l'assassinat du Colonel Jean Lamy, Dany Toussaint s'était présenté immédiatement au Palais National pour adresser violemment ses reproches au Président René Préval et au Secrétaire d'Etat à la Sécurité Publique Robert Manuel. Dany Toussaint a juré de se venger de la mort de son frère d'armes. Pris de panique dans l'après-midi même du jour, Robert Manuel a pris un avion pour gagner l'exil. Voilà dans quel pétrin se trouve actuellement le Gouvernement Préval/Alexis. La plus grande erreur de René Préval c'est d'avoir monté son équipe sans aucune base politique. Lespwa concocté à la va-vite par l'oligarchie haitienne avec la complicité des socialistes de l'Amérique du Sud, se voit obligé de se référer, malgré eux aux défroques de Lavalas.Compte tenu du realpolitik René Préval doit mettre en oeuvre les moyens pour mater les bandits qui prenent, de jour en jour, l'allure d'un Hezbolah de la Caraïbe. Mais peut-il sévir avec rigueur contre ses propres partisans? Quand on ne peut pas employer la force on fait appel à la ruse.

Fort de ce précepte de Machiavel, René Préval se lance à la recherche d'une solution pour circonscrire silencieusement le mal. Le BRI ou Bureau de Renseignement et d'Investigation est chargé d'identifier avec précison les bandits aussi bien que leurs repaires. Une unité en civil, fidèle réplique des attachés de l'Ancienne Force de Police et spécialement des Recherches Criminelles parcourent les artères de la Capitale comme éclaireurs. Ils détiennent un Permis de tuer et n'hésitent pas par conséquent à abattre les bandits à bout portant.A chaque jour son lot de cadavres dans les rues.Un véritable travail de nettoyage à sec se réalise maintenant dans la plus grande discrétion. Voilà pourquoi on observe cette semaine un ralentissement sensible des activités criminelles à Port-au-Prince.
Rodlam Sans Malice
Rodlam Sans Malice
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 11114
Localisation : USA
Loisirs : Lecture et Internet
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Stock market

Permis de tuer Empty Re: Permis de tuer

Message  Rodlam Sans Malice Ven 15 Sep 2006 - 12:17

L'attitude du Tacticien de la cinquieme colonne est encore une fois deconcertante.A lire cet article de l'agronome Rene les pauvres d'esprit croiraient t vraiment qu'il combatte la violence ,le rapt et tous les massacres qui sont perpetrés en haiti .Insinue-t-il que cette violence à son orignine dans le camp des lavassiens;l'agronome Rene oublie-t-il aussi vite qu'il avait demandé aux makouts et aux anciens gendarmes de ne pas remettre leurs armes.

"On peut tromper une partie du peuple tout le temps ,mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps"Cet article est-il un avertisssment aux destabilisateurs de retraiter en attendant des moments mieux propices pour tuer les gens des quartiers de martissant ,de bel-air et de Cite katon?Les braves gens du Bel-air qui viennent de lyncher les deux kidnapeurs de la petite fille sont-ils des kidnapeurs?En insinuant que seuls les lavalassiens sont responsables de la violence ,l'agronome Rene vient encore de prouver sa haine envers cette couche de la societé qui avait repudié son regime.Il n'y aura pas d'hecatombe en Haiti par les Forces Armées d'Haiti.Point

    La date/heure actuelle est Lun 5 Déc 2022 - 17:10