Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti



Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.

Le deal à ne pas rater :
Smartphone Xiaomi POCO M4 5G – 6.43″ -FHD 4Go – 64Go
127.92 €
Voir le deal

NAYIB BUKELE prezidan SALVADOR an ,arete plis ke 40 MIL GANG

avatar
Joel
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 17750
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

NAYIB BUKELE prezidan SALVADOR an ,arete plis ke 40 MIL GANG  Empty NAYIB BUKELE prezidan SALVADOR an ,arete plis ke 40 MIL GANG

Message  Joel Mer 13 Juil 2022 - 7:50

Sitiyasyon diferan peyi pa janm menm,men se pou nou konpare sa k ap pase diferan kote.

NAYIB BUKELE jenn PREZIDAN SALVADOR an,detemine pou l kraze BOUNDA GANG lan SALVADOR yo.
Gang lan SALVADOR yo ,gen RASIN yo lan "sales guerres" lan AMERIK SANTRAL yo,loske ETAZINI te depanse 5 milya dola pou l ame FOS EKSTREM DWAT yo.
NAYIB BUKELE di l fatige;misye di l ap kraze BOUNDA yo.
BUKELE arete plis ke 40 MIL MANM GANG.
Pou pwoposyon;SALVADOR gen mwatye POPILASYON AYITI,ant 6 a 7 milyon MOUN.
Yon remak ,pou gen pwogre ann AYITI se pou yon gouvenman pwogresis AYISYEN kraze BOUNDA EKSTREM DWAT lan.
Pa gen ROUT pa BWA;VWAZEN DOMINIKEN nou yo ,plizoumwen,reyisi fe l

Guerre contre les gangs : Le Salvador ajoute 45 000 nouvelles détentions dans le cadre de l’état d’urgence et annonce la saisie de 1 038 armes et 1 235 véhicules
By Rezo Nòdwès -10 juillet 20220893


Le ministre de la Sécurité, Gustavo Villatoro, a déclaré vendredi sur les médias sociaux que 44 937 arrestations avaient été effectuées en plus de trois mois de mesure d’état d’urgence.

Dimanche 10 juillet 2022 ((rezonodwes.com))–Les forces de sécurité du Salvador ont arrêté quelque 45 000 membres présumés de gangs en plus de 100 jours d’état d’urgence, a déclaré samedi le bureau du président.

La source a indiqué dans une déclaration que depuis le 27 mars, date à laquelle le Congrès a approuvé la suspension des garanties constitutionnelles à la demande du gouvernement de Nayib Bukele, « environ 45 000 criminels ont été capturés ».

Une vague de meurtres au cours du dernier week-end de mars a fait 87 victimes. En réponse, le Congrès a approuvé la suspension des garanties constitutionnelles pour donner des pouvoirs spéciaux à l’exécutif.

Le ministre de la Sécurité, Gustavo Villatoro, a déclaré vendredi sur les médias sociaux que 44 937 arrestations avaient été effectuées en plus de trois mois de mesure. Les autorités ont continué à signaler d’autres arrestations sur leurs réseaux sociaux.

Le fonctionnaire a indiqué que 1 038 armes, 1 235 véhicules, plus de 44 000 portions de drogue et plus de 1,5 million de dollars en espèces ont également été saisis. Selon les chiffres du bureau du procureur général (FGR), les tribunaux salvadoriens ont ordonné le maintien en prison de 38 562 personnes dans le cadre de procédures pénales.

Les organisations humanitaires et le bureau du médiateur des droits de l’homme (PDDH) ont enregistré plus de 3 000 plaintes d’abus, notamment de détentions arbitraires et de torture. Des ONG salvadoriennes et internationales ont présenté ces plaintes devant la Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH), lors d’une audience publique à laquelle l’État salvadorien a refusé de participer, et ont indiqué que plus de 50 personnes sont mortes en détention par l’État.

Le président salvadorien a indiqué qu’il était sur le point de gagner la « guerre contre les gangs » avec cette mesure, qui s’est accompagnée de réformes pénales visant à durcir les peines à l’encontre des membres des gangs.

Début juin, une enquête menée par Amnesty International (AI) au Salvador a révélé que les autorités de l’État auraient perpétré de » graves violations » des droits humains dans le cadre du régime d’urgence, et a mis en garde contre la possibilité d’une » responsabilité pénale internationale « .


    La date/heure actuelle est Mar 29 Nov 2022 - 17:05