Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti



Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.

Le Deal du moment :
Cdiscount : -20% sur 2 jouets, -30% sur 3 jouets, -40% ...
Voir le deal

Retour à la case de départ de l'OPERATION BAGDAG au Belair

Rico
Rico
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 8954
Localisation : inconnue
Loisirs : néant
Date d'inscription : 02/09/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: dindon de la farce

Retour à la case de départ de l'OPERATION BAGDAG au Belair Empty Retour à la case de départ de l'OPERATION BAGDAG au Belair

Message  Rico Ven 13 Oct 2006 - 20:29

Haïti-Violences
Un commando tue 7 personnes et en blesse 18 autres à Port-au-Prince
Les victimes de ce raid, mené dans l’aire du Bel-Air, pointent du doigt d’anciens membres de "l’Opération Bagdad Posté le vendredi 13 octobre 2006
Par Radio Kiskeya


Au moins sept personnes ont été abattues et dix-huit autres blessées dont certaines grièvement par un commando lourdement armé jeudi soir à la rue Tiremasse dans le quartier de Sans-Fil (centre de Port-au-Prince), selon des témoignages recueillis sur place vendredi par Radio Kiskeya.

Des riverains affirment que sept hommes, tous d’anciens acteurs de la sinistre "Opération Bagdad" -une campagne de terreur menée en 2004 et 2005 par les partisans armés d’Aristide- ont commis ce massacre. Equipés d’armes automatiques, les assaillants auraient lancé cette attaque meurtrière en représailles contre les résidents de Sans-Fil, un quartier limitrophe du Bel-Air. Considérés comme des indésirables, ils avaient dû se réfugier dans les quartiers populaires de Fort St-Clair (centre de la capitale) et de Grand Ravine à Martissant (banlieue sud).

Dans le décompte très partiel établi par la population, sous le choc après ces atrocités, Marjorie Séjour et Cazeau, ainsi connu, ont pu être identifiés parmi les personnes décédées. Les parents d’un nourrisson de quatre mois et un chauffeur de taxi-moto ont été également tués.

Des cadavres ont été vus gisant par terre, tôt vendredi. Ils ont été acheminés à la morgue de l’Hôpital de l’Université d’Etat d’Haïti (HUEH) après l’arrivée de la police sur les lieux. A la mi-journée, des voisins tentaient d’enlever avec des seaux d’eau des tâches de sang coagulées.

Plusieurs des blessés se trouvaient vendredi dans un état critique. Andrée Carme Démosthène, propriétaire d’une petite épicerie, a dû se faire soigner à l’hôpital après avoir reçu deux balles à la jambe droite. Elle indique avoir vu le commando tirer à hauteur d’homme et s’attaquer à des passants ou des gens qui se trouvaient chez eux. Arrivés torse nu vers 8 heures du soir (24h00 GMT) à bord d’un véhicule banalisé, les bandits ont pu repartir sans être inquiétés.

Plongés dans la désolation et l’indignation, les riverains ont juré de ne pas laisser de tels incidents se reproduire tout en appelant les autorités à assumer leurs responsabilités.

Depuis la "pacification", il y a quelques mois, de certains quartiers comme le Bel-Air, où sont stationnés maintenant des policiers haïtiens et des casques bleus, des bandes armées les ont abandonnés pour se redéployer dans d’autres zones plus clémentes. Théâtre de nombreux affrontements et raids meurtriers, Grand Ravine est aujourd’hui, avec Cité Soleil (banlieue nord), l’un des principaux repaires des gangs après le Bel-Air, Sans-Fil et Solino où "l’Opération Bagdad" se déclinait en assassinats, viols collectifs, vols, incendies, et crimes économiques et sociaux de masse. spp/RK



    La date/heure actuelle est Mer 7 Déc 2022 - 14:33