Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti



Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.

-20%
Le deal à ne pas rater :
PNY – Disque SSD Interne – CS900 – 480Go – 2,5″
29.99 € 37.59 €
Voir le deal

Explication sur le prix eleve des produits petroliers

avatar
gwotoro
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 3974
Localisation : Canada
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le balancier

Explication sur le prix eleve des produits petroliers Empty Explication sur le prix eleve des produits petroliers

Message  gwotoro Sam 9 Sep 2006 - 3:12

Pourquoi les prix des produits pétroliers sont si élevés en Haïti ?

Par Kesner Pharel


La courante crise pétrolière qui affecte un grand nombre de pays, riches ou pauvres, à travers le monde, influence négativement le pouvoir d’achat des agents économiques et accentue la pauvreté, particulièrement dans les pays les moins développés. Une telle situation constitue un sérieux choc externe pour les petites économies très dépendantes du pétrole comme celle d’Haïti. Ces pays dont leur économie est très vulnérable aux fluctuations haussières du prix du baril de pétrole brut sur les marchés internationaux, font face à des coûts sociaux et économiques assez substantiels et parfois certains gouvernements perdent considérablement de leur popularité. Face à la montée spectaculaire du prix du brut, les responsables gouvernementaux ont traditionnellement deux options : soit subventionner les produits pétroliers, soit passer le coût directement au consommateur. Peu importe le choix, il y a un coût politique à payer.

En raison de certains problèmes structurels, l’économie haïtienne est frappée de plein fouet par la flambée des prix des produits pétroliers sur le marché mondial. Il convient de souligner que les prix pratiqués en Haïti sur le marché pétrolier sont parmi les plus élevés au niveau du continent américain. Il existe, en fait, un différentiel assez important entre les prix des produits dérivés de pétrole sur les marchés haïtien et dominicain. Le prix du gallon de gazoline de qualité supérieure en République dominicaine est fixé cette semaine à 142,30 pesos, soit 120 gourdes, tandis que le même produit se vend actuellement en Haïti à 209 gourdes, soit une différence de près de 90 gourdes. Le gallon de diesel est fixé à autour de 102,30 pesos sur le marché dominicain, soit 86 gourdes et ce gallon coûte au consommateur haïtien 119 gourdes, ce qui représente une différence de plus de 30 gourdes. Il ne faudrait pas écarter ainsi la possibilité d’une certaine contrebande de produits pétroliers le long de la frontière haïtiano-dominicaine en raison du niveau de prix beaucoup plus faible pratiqué sur le marché dominicain. Ceci pourrait causer des pressions à la hausse du prix du gallon au cas où le principe des vases communicants bien connu en physique se révélerait vrai également en économie.
La question fondamentale à répondre : pourquoi les prix sont beaucoup plus élevés sur le marché haïtien par rapport au marché dominicain ?

En premier lieu, il faut considérer la pression fiscale qui est inférieure à 10 % en Haïti et plus de 15% en République dominicaine. L’absence de volonté des contribuables haïtiens à pays les impôts, l’inefficacité des institutions de perception fiscale et la corruption font que les entrées de l’Etat de façon directe se révèlent assez faibles, soit moins de 20 milliards de gourdes (500 millions de dollars américains). Pour contourner l’évasion fiscale des citoyens et des entreprises, les gouvernements appliquent alors des impôts directement sur les produits comme le pétrole. Plus l’évasion fiscale est élevée, plus alors le taux d’imposition augmente pour permettre à l’Etat de trouver des fonds pour faire face à ses obligations.

Autre facteur structurel est l’utilisation inefficiente des produits pétroliers au niveau de la compagnie publique d’électricité, (EDH), l’Electricité d’Haïti. Grande consommatrice de produits pétroliers en raison de ses usines thermiques, l’EDH, compagnie en faillite financière, a un coût très élevé pour le pays. Malgré l’importante subvention octroyée par l’Etat, les responsables de l’entreprise publique font une très mauvaise utilisation des fonds publics, par exemple en préférant acquérir le diesel plutôt que le mazout pour le fonctionnement des moteurs. Sachez que le mazout coûte moins cher que le diesel sur les marchés internationaux. Aucune explication rationnelle ne peut être donnée au choix des dirigeants de l’EDH.

En dernier lieu, il ne faudrait pas minimiser le coût élevé payé par la population haïtienne pour le mauvais état des routes du pays et la circulation très difficile dans les villes, particulièrement dans la capitale oú l’on retrouve la grande majorité des véhicules.

En conclusion, on peut bien comprendre que la réduction des prix sur le marché local des produits ne dépend pas exclusivement des autorités gouvernementales et de la variation des prix sur le marché mondial. Mais aussi du comportement fiscal des contribuables haïtien, de la gestion rationnelle de certaines entreprises publiques comme l’EDH et de l’adoption de politiques alternatives au niveau de la production électrique. Les contribuables locaux, les gestionnaires publics et les législateurs ont donc tous leur carte à jouer pour éviter les fortes augmentations de prix des produits pétroliers qui renforcent le phénomène de pauvreté dans le pays.

vendredi 8 septembre 2006
Tire du journal Le Matin

    La date/heure actuelle est Mer 28 Sep 2022 - 2:26