Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

 

 Le plan de l'oligarchie haitienne

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Don Karlos
Star
Star
Don Karlos


Masculin
Nombre de messages : 515
Localisation : Paris
Opinion politique : Ni-Ni
Loisirs : Le jeu d'échecs
Date d'inscription : 03/07/2021

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Le plan de l'oligarchie haitienne  Empty
MessageSujet: Le plan de l'oligarchie haitienne    Le plan de l'oligarchie haitienne  EmptyDim 24 Oct 2021 - 22:13



Je vous l'avais dit ce qui se tramait en Haiti.. Jovenel Moise choisit par ces messieurs les oligarches a decidé de ne pas executer leur plan. Ils l'ont tué. C'est ce qui explique que l'assassinat ait été d'un amateurisme sans précédent car la haine était  le motif principal.. Cette haine est si présente qu'ils lui ont arraché un oeil...  Suivez le discours de Jovenel dans la vidéo suivante.


Ce deuxiéme discours explique le combat contre l'oligarchie..

...


Dernière édition par Don Karlos le Mar 2 Nov 2021 - 13:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Don Karlos
Star
Star
Don Karlos


Masculin
Nombre de messages : 515
Localisation : Paris
Opinion politique : Ni-Ni
Loisirs : Le jeu d'échecs
Date d'inscription : 03/07/2021

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Le plan de l'oligarchie haitienne  Empty
MessageSujet: Re: Le plan de l'oligarchie haitienne    Le plan de l'oligarchie haitienne  EmptyLun 25 Oct 2021 - 6:55

Tout le mal haïtien est contenu dans cette vidéo... Comment l'oligarchie est complice avec les occidentaux, la République dominicaine,  les gangs presque bêtes, les politiciens anal-phabétes, les journalopes véreux sans tête, pour se débarrasser des noirs dans ce pays?

Au final, Qui est derrière ce complot? Les libano-syriens - les mulâtres?  ou les deux? La question va se poser? Les libano-syriens sont ils victimes des comportements de quelques uns? ou ont-ils fait alliance avec les petionistes?

Quelles sont les motivations?
Revenir en haut Aller en bas
Don Karlos
Star
Star
Don Karlos


Masculin
Nombre de messages : 515
Localisation : Paris
Opinion politique : Ni-Ni
Loisirs : Le jeu d'échecs
Date d'inscription : 03/07/2021

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Le plan de l'oligarchie haitienne  Empty
MessageSujet: Re: Le plan de l'oligarchie haitienne    Le plan de l'oligarchie haitienne  EmptyLun 25 Oct 2021 - 14:45

Revenir en haut Aller en bas
Don Karlos
Star
Star
Don Karlos


Masculin
Nombre de messages : 515
Localisation : Paris
Opinion politique : Ni-Ni
Loisirs : Le jeu d'échecs
Date d'inscription : 03/07/2021

Feuille de personnage
Jeu de rôle:

Le plan de l'oligarchie haitienne  Empty
MessageSujet: Re: Le plan de l'oligarchie haitienne    Le plan de l'oligarchie haitienne  EmptyVen 28 Jan 2022 - 2:31

Revenir en haut Aller en bas
Joel
Super Star
Super Star



Masculin
Nombre de messages : 17750
Localisation : USA
Loisirs : Histoire
Date d'inscription : 24/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: Le patriote

Le plan de l'oligarchie haitienne  Empty
MessageSujet: Re: Le plan de l'oligarchie haitienne    Le plan de l'oligarchie haitienne  EmptyVen 28 Jan 2022 - 7:08

Semenn sa a;mwen byen etone Moun ki ap fe LWANJ ;paske yo reprezante yon ESTATI WAX,yon ESTATI "de cire" lan yon MIZEYOM an FRANS.

Ki sa noumenm AYISYEN GENYEN pou selebre yon bagay kon sa ;yon "fait divers"?

Damn!!!!

JEAN PRICE MARS te komanse ap kesyone kouman AYISYEN ki pa pale yon LANG tankou FRANSE an FRANS yo ekri l epitou ap pesiste pou nou pa vle   pale yon LANG ki pran nesans sou TERITWA AYISYEN an ,kelkelanswa jan ou rele l lan.

JEAN PRICE MARS,te komanse fe refleksyon sa yo depi an 1928 ,e li kodifye yo an 1956 ,le li plbliye AINSI PARLA L'ONCLE.

JEAN PRICE MARS te soti lan ARISTOKRASI NO an,lan FANMI TIRESIAS SIMON SAM ,ansyen PRESIDAN se te NEVE VILBRUN GUILLAUME SAM yon lot PREZIDAN

Yon ti PASAJ lan sa Dr JEAN PRICE MARS  te ekri an 1928 ak 1956:

http://classiques.uqac.ca/classiques/price-mars-jean/formation_ethnique_haiti/formation_ethnique_haiti.html
Et, quand, on s'accroche, en dernière analyse, sur la dérivation du créole dont la grande majorité des mots provient de vieux dialectes français pour nous démontrer son origine latine et nous amener à la conclusion que nous avons une culture latine et spécifiquement fran-çaise puisque notre élite parle et écrit le plus pur de la langue de Ra-cine tandis que nos masses s'expriment en termes d'origine française, c'est oublier, sans doute, que même si notre communauté était en pos-session d'un langage inaltéré venu des rives de la Loire et de la Seine, nos mœurs, nos croyances, nos coutumes, nos tendances, notre organi-sation collective, notre comportement social en un mot, nous eussent déterminés à nous servir de la langue pour exprimer une façon d'être qui eût été proprement haïtienne et non un décalque français.

Mais la réalité est autre.

La langue française comme toutes les langues est un organisme vi-vant qui est en constante gestation. La langue parlée en France s'enri-chit constamment d'apports [115] nouveaux non seulement déterminés par des soubresauts d'histoire tels que les bouleversements de la guerre mondiale 1914-1918 et les crises successives qu'elle a engen-drées mais créés par les forces internes qui régissent les organismes vivants. Les mots anciens acquièrent des significations nouvelles, la syntaxe se modifie, des termes neufs s'insèrent dans la trame de la pensée populaire. La Presse qui est dans ce grand pays le miroir le plus fidèle de ces transformations de la pensée française en gestation, en fait écho automatiquement. Les grammairiens et les lexicographes sui-vent, en grognant quelquefois.

En est-il de même ici.

Non seulement les conditions de notre milieu intellectuel, social et politique sont autres, mais nous n'avons même aucun organisme comme

une École de Hautes Études qui eut été un centre d'information et de redressement. Notre enseignement secondaire est toujours en retard d'un siècle et il ne pourrait pas avoir tout seul la tâche de révéler les transformations ininterrompues de la langue. Ce n'est pas là son rôle. Par ailleurs, sauf au point de vue exclusivement professionnel, nous n'avons aucun Enseignement supérieur qui, au point de vue de la langue, eut pu nous familiariser avec son évolution en son milieu d'origine. Or, les difficultés que nous avons à vaincre de ce côté-là sont autrement sérieuse. Ici non plus, nous ne parlons pas un français tout à fait sta-tique. Il est truffé d'expressions créoles, alourdi de termes tech-niques authentiques ou déformés empruntés à notre voisinage améri-cain, il est savoureux d'archaïsmes et souvent de tournures venus de sa lutte inégale contre le créole envahissant. Au surplus, [116] comme celui-ci il est coloré par la musicalité de l'accent, par des réticences, des sous-entendus, des apostrophes, des exclamations, des gestes qui renforcent ou minimisent les vocables exprimés. Toutes démarches qui proviennent de la phonétique africaine et qui donnent à notre français ce que les linguistes appellent le « ton significatif », c'est-à-dire un changement de signification attribué au même mot selon la modulation du registre dans lequel il est énoncé. Ici comme chez le Nègre améri-cain, brésilien ou cubain, le ton ne modifie pas la signification du vo-cable mais il l'insère dans une ligne mélodique qui lui donne une ca-dence sui generis.

Alors, c’est dans la littérature écrite que nous essayons de lutter contre la domination du créole. Mais là encore, les péripéties de la lutte sont très émouvantes. Les conditions de la vie intellectuelle sont si précaires que c'est à peine si les meilleurs de nos écrivains trouvent l'occasion de faire connaître et valoir leurs productions. Peu ou prou de Bibliothèques. Pas de Revues, pas de Presse quotidienne ou hebdo-madaire qui monnayent la production intellectuelle. Marché du livre indigène inexistant. Alors l'écrivain haïtien qui voudrait ne faire que cela devrait se résigner à crever de faim en sacrifiant à la dilection de l'art pour l'art ou bien a prostituer son talent pour paraître quand même, comment, en de pareilles conditions peut-il enrichir son bagage

intellectuel et enrichir son milieu ? Par quel miracle quelques-uns d'entre ces [117] braves gens si souvent malmenés, calomniés, déchi-rés entre eux sont-ils arrivés à triompher de tous ces obstacles pour produire une oeuvre digne de ce nom ? Cela est encore une autre ques-tion...

Mais, pour poursuivre la solution du problème que nous étudions, envisageons un autre aspect de l'usage de la même langue par des peuples divers.

Est-ce que la survivance de la langue française dans la province de Québec par les descendants des émigrés français venus au Canada empêche cette partie du Dominion d'avoir une culture canadienne qui lui est propre et qui la distingue tout à la fois des habitants de la Pro-vence ou de l'Écosse ? N'y a-t-il pas une civilisation américaine voire une langue américaine malgré la communauté de langage et la dériva-tion historique qui lient anglais et américains ? Et dans cette grande agglomération américaine, n'y a-t-il pas une culture Nègre malgré la communauté de la langue et de la vie que pratiquent Blancs et Nègres sur le même territoire de l'Union ? N’y a-t-il pas une culture suisse romande, une culture belge wallonne malgré la communauté de la langue française qui lie génevois et parisiens, bruxellois et bordelais ? Donc notre parler français nous distingue, nous aussi, des français.

Mais en dehors de ce trait, nous avons aussi et par-dessus tout, notre race qui marque notre physionomie de caractères spécifiques.

Je sais bien que les adversaires de l'idée et du mot « race » appli-qués au genre humain, à l'homo sapiens, triomphent bruyamment du principe que j'énonce en soutenant [118] que, au point de vue scienti-fique, le mot et l'idée sont équivoques, que rien de tout cela n'existe à la lumière des plus récentes spéculations de la science.

Je sais...

Et qu'est-ce que cela peut me faire pratiquement que Wirchow ait prouvé depuis plus d'un demi siècle qu'au point de vue microscopique, il n'y a ni blanc ni noir. En quoi cela peut-il m'arranger que les savants les plus notoires démontrent que le concept de race est inepte quand il

s'agit de l'humain, si je suis bousculé, malmené et parqué en des com-partiments spéciaux quand je voyage, si je suis refusé dans les hôtels et les restaurants avec des injures et des menaces, si, en résumé, on me fait un sort spécial dans la plus grande partie des États-Unis de l’Amérique du Nord, du Centre et du Sud parce que je suis Nègre ? Est-ce qu'au moment où la faim me tenaille et qu'on me met 19 fois à la porte des restaurants - expérience personnelle aux États-Unis

http://classiques.uqac.ca/classiques/price-mars-jean/formation_ethnique_haiti/formation_ethnique_haiti.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Le plan de l'oligarchie haitienne  Empty
MessageSujet: Re: Le plan de l'oligarchie haitienne    Le plan de l'oligarchie haitienne  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le plan de l'oligarchie haitienne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» plan pour mettre fin à l’ exclusion de la Diaspora haïtienne et de l’arrière-pay
» the chess game of preval: plan A, plan B, and Plan C
» Le plan de Beauplan était un plan américain pour sauver Jovenel
» Dapre mwen pa genyen okenn plan ki ka reyisi ann Ayiti san youn plan sekiriter
» L'Onu soutient le plan de Préval, mais de quel plan parle-t-on ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti :: Haiti :: Espace Haïti-
Sauter vers: