Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti



Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Forum Haiti : Des Idées et des Débats sur l'Avenir d'Haiti

FOROM AYITI : Tèt Ansanm Pou'n Chanje Ayiti.

-25%
Le deal à ne pas rater :
-30€ KIDKRAFT – Maison de poupées Kayla en bois + 11 pièces à ...
104.99 € 139.99 €
Voir le deal

Haïti face au défi de la création d'emplois

avatar
gwotoro
Super Star
Super Star


Masculin
Nombre de messages : 3974
Localisation : Canada
Date d'inscription : 20/08/2006

Feuille de personnage
Jeu de rôle: le balancier

Haïti face au défi de la création d'emplois Empty Haïti face au défi de la création d'emplois

Message  gwotoro Mar 11 Sep 2007 - 19:29

Haïti face au défi de la création d'emplois

ECONOMIE


PORT-AU-PRINCE, 7 Septembre - Tout va bien, sauf les emplois. Tous les indicateurs économiques sont positifs, nous dit-on. Mais après plus d'une année d'efforts pour stabiliser la monnaie locale et contrôler l'inflation, le gouvernement n'arrive toujours pas à découvrir le secret de la création des emplois.

De guerre lasse, il finit par mettre lui-même la main à la pâte. Les Travaux publics sont lancés dans un programme de réfection (in extremis) des trottoirs de la capitale dont l'objectif premier ne trompe pas : créer quelques emplois pour des pères de famille à la veille de la rentrée scolaire.

En même temps qu'un plus grand nombre de bras sont employés pour la toilette des rues. Et qu'on salue le retour des jeunes " volontaires " qui aident au déplacement des tout jeunes écoliers à travers les embarras de la capitale et des autres grandes villes.

Mais, comme on le pense, il s'agit là d'une toute petite goutte d'eau dans l'immensité de l'océan.

D'abord on avait tablé sur les grands travaux d'infrastructures créateurs intensifs d'emplois. Mais l'assistance internationale, comme d'habitude, ne s'est pas matérialisée aussi vite que promis (ou que prévu).

D'autre part, Haïti souffre d'une carence technique (voire technologique) qui atteint aujourd'hui le seuil absolu. Quand les financements sont prêts, les études ne le sont pas. Et quand celles-ci le sont enfin, il n'y a pas assez de techniciens, ni de firmes qualifiées dans le pays pour exécuter les travaux.

Maintenus dans le rouge !...

Que les appels d'offres soient remportés par des firmes étrangères que revient alors sur le tapis le problème de l'insécurité. Ces dernières refusent d'envoyer leurs techniciens en Haïti. Aucune compagnie d'assurances qui se respecte n'accepte de donner de couverture pour Haïti. D'autant que toutes les grandes chancelleries étrangères, à commencer par le Département d'état américain, nous maintiennent dans le rouge. Pays à éviter en priorité.

Les projets traînent. Les emplois restent un vœu pieux.

Le président René Préval est reçu à Washington. Dès lors il n'est question que du projet HOPE, accord américano-haïtien nous autorisant à exporter des articles en textile aux Etats-Unis sans payer de droits d'entrée. On espère quelque 30.000 emplois au départ.

Mais jusqu'à présent, rien ne va plus.

C'est la Chine ou rien !...

Le secteur privé haïtien a plein de projets (zones franches par-ci, par-là) mais là aussi, rien que des vœux pieux.

Le secteur privé haïtien n'a pas les moyens de sa politique. Ni capitaux, ni équipements.

Depuis l'embargo de 1991-1994, suite au coup d'état du général Cédras, et embargo qui a tout ruiné, les petites machines à assembler slips et sous-vêtements pour J.C. Penney et Victoria Secret ne conviennent plus à l'hyperglobalisation de l'industrie du vêtement. C'est la Chine ou rien !

Il faut donc rééquiper totalement nos factories d'assemblage et les mettre au goût du jour. Mais où trouver des crédits ? C'est là surtout où le bât blesse.

Nous entrons dans la troisième phase : le gouvernement doit partir à la recherche d'autres débouchés encore ailleurs.

Bientôt une délégation mixte secteur public - secteur privé partira pour la Chine, pour visiter les grandes mégapoles industrielles et commerciales que sont Shanghai, Guangzhou et Beijing la capitale.

Le made in China in Haiti !...

On espère intéresser les investisseurs chinois à transférer certaines de leurs opérations en Haïti. Quitte à nous sous-sous-sous-contracter. Comme ils le font actuellement dans maints endroits dans le monde.

Inviter le made in China (à l'heure où il connaît certains problèmes à son image de marque) à s'associer au made in Haïti qui dans son temps avait un certain succès et même un succès certain. Ou le made in China in Haiti ! Ainsi on dit que les grands joueurs de base-ball américains gardent jalousement leurs anciennes balles du temps où Haïti était numéro 1 dans le monde pour leur fabrication. Il paraît que les balles de base-ball fabriquées aujourd'hui en Chine se déchirent plus vite que les vulgaires boules de chiffon de notre enfance.

La question Taiwan !...

Mais il reste un problème politique qui menace de transformer l'opération en Chine elle aussi en un vœu pieux.

Haïti n'a de relations politiques qu'avec Taiwan. Or la Chine considère Taiwan comme une province chinoise en rébellion et dès lors Pékin (Beijing) ne traite avec aucune nation où siège un ambassadeur de Taiwan.

Par contre, la Chine participe activement à la mission de maintien de la paix en Haïti (Minustah), avec une importante composante policière.

D'autre part, Haïti vient d'être invitée officiellement à prendre part à l'Exposition universelle qui aura lieu en 2011 à Shanghai.

Un petit pas pour l'homme. Et peut-être un grand pour la perspective de création d'emplois en Haïti.

L'actuel pouvoir se met en quatre à ce sujet depuis son entrée en fonctions en mai-juin 2006. Mais avec jusqu'à présent peu de résultats. Cela reste le principal défi qu'il a à relever.

Editorial, Mélodie 103.3 FM, Port-au-Prince

    La date/heure actuelle est Jeu 6 Oct 2022 - 12:43